Moins de 1 000 cas actifs de COVID-19, une première depuis mars 2020
Rechercher

Moins de 1 000 cas actifs de COVID-19, une première depuis mars 2020

Les effets de la campagne de vaccination continuent à se faire ressentir ; Nashman Ash dit que des discussions vont avoir lieu sur le port du masque à l'intérieur

Des Israéliens sur le boulevard Rothschild de  Tel Aviv, le 5 mai 2021. (Crédit :  Miriam Alster/FLASH90)
Des Israéliens sur le boulevard Rothschild de Tel Aviv, le 5 mai 2021. (Crédit : Miriam Alster/FLASH90)

Alors que l’effet de la campagne de vaccination israélienne unique dans le monde continue à se faire ressentir, le nombre de cas actifs au sein de l’État juif est tombé, dimanche, à moins de mille – son plus bas niveau depuis le mois de mars dernier. Toutes les villes israéliennes sont dorénavant classées « vertes », sur la base d’un taux d’infection bas.

Selon le ministère de la Santé, il y a aujourd’hui 985 cas actifs de coronavirus dans le pays, avec seulement 17 nouveaux cas qui ont été enregistrés au cours des dernières vingt-quatre heures. 52 patients ont pour leur part guéri de la maladie.

Le nombre total de cas, depuis le début de la pandémie au sein de l’État juif, est de 838 887. Selon le ministère, 11 581 tests de dépistage au coronavirus ont été réalisés samedi et 0,2 % des résultats ont été positifs.

Au total, 6 376 personnes ont succombé à une forme grave de la COVID-19 sur le territoire.

Le nombre de malades dans un état grave était passé à moins de cent la semaine dernière – le plus bas niveau depuis le mois de juillet dernier. Dimanche matin, il s’élevait à 84 personnes. 50 personnes sont actuellement placées sous respirateur.

Avec sa campagne de vaccination agressive, Israël a connu une baisse nette des taux de mortalité et d’infection quotidiens depuis le pic atteint par la pandémie au mois de janvier.

Un travailleur médical prépare le vaccin COVID-19 dans un centre de vaccination de Clalit à Jérusalem, le 8 mars 2021. (Crédit : Yonatan Sindel / Flash90)

La baisse des cas a permis, dimanche, à toutes les municipalités israéliennes d’être classées « vertes » selon le système dit « de signalisation » du gouvernement, qui catégorise les villes selon les changements intervenant dans les taux d’infection.

Il y avait encore, la semaine dernière, cinq villes « jaunes » et « orange » : Pardes Hanna, Ariel, Beit Jen, Kedumim et Bnei Ayish. La dernière d’entre elles, Ariel, est passée dimanche matin de « jaune » à « verte », avec seulement 18 patients actifs répertoriés dans la ville.

A la fin du mois dernier, Israël a franchi le cap des cinq millions de personnes pleinement immunisées contre le coronavirus, ayant reçu les deux doses.

Selon le ministère de la Santé, ce sont 5 074 522 de personnes qui ont dorénavant reçu les deux doses de vaccin, ce qui représente plus de 60 % de la population au total et plus de 80 % de la population éligible âgée de plus de 16 ans.

5 419 308 personnes ont reçu une seule dose.

Un agent de santé prélève des échantillons auprès d’un Israélien pour vérifier s’il a été infecté par le coronavirus, à Modiin, le 7 juillet 2020. (Yossi Aloni/FLASH90)

Le pays se prépare à vacciner les enfants de 12 à 15 ans dès que la FDA (Food and Drug Administration), aux États-Unis, aura donné l’autorisation d’utiliser le vaccin pour les enfants de cette catégorie d’âge. Un responsable fédéral américain a déclaré, la semaine dernière, que cette autorisation était imminente pour le vaccin Pfizer.

« Je crois personnellement que les vaccins sont sûrs et efficaces même chez les enfants mais nous avons d’excellents professionnels qui peuvent débattre de cette question et prendre une décision qui sera basée sur les données », a déclaré le responsable de la lutte contre le coronavirus, Nachman Ash, lors d’un point-presse avec les journalistes qui a été organisé dans la journée de dimanche.

Le responsable israélien de la lutte contre le coronavirus, Nachman Ash, visite la municipalité de Jérusalem, le 22 novembre 2020. (Yonatan Sindel/Flash90)

Face à ces taux d’infection qui n’ont cessé de baisser, le ministère de la Santé a annoncé, la semaine dernière, qu’il allait prolonger la validité des « passeports verts » remis aux personnes vaccinées contre la COVID-19 ou ayant guéri de la maladie pendant toute l’année 2021. Ce passeport permet à leurs détenteurs d’accéder à certains événements et à certains lieux.

Cette annonce a été faite au lendemain de l’approbation par le cabinet corona d’un plan autorisant la suppression de presque toutes les restrictions encore en vigueur lors des événements sportifs, dans les clubs de gym et dans les piscines publiques.

Ash a noté, dimanche, que le gouvernement attendait de constater l’impact de la levée des restrictions avant de décider de renoncer à l’imposition du port du masque dans les espaces clos. Il y a deux semaines, le gouvernement avait approuvé la fin de l’obligation du port du masque en plein air, sauf dans les groupes ou rassemblements importants.

« Nous devons voir si les dernières initiatives prises n’entraînent pas une hausse de la morbidité… et ensuite, oui, alors nous débattrons aussi de cette question. Je pense que nous en discuterons dans les prochaines semaines », a conclu Ash.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...