Moins de décès et de formes graves que lors de la première vague en Israël
Rechercher

Moins de décès et de formes graves que lors de la première vague en Israël

Selon le ministère de la Santé, un nouveau record de 2014 cas a été enregistré mardi, mais les données montrent que proportionnellement, la nouvelle vague est beaucoup mieux gérée

Des personnels médicaux manipulent des échantillons pour des tests au coronavirus à Modiin Illit, le 29 juillet 2020 (Crédit : Yossi Aloni/FLASH90)
Des personnels médicaux manipulent des échantillons pour des tests au coronavirus à Modiin Illit, le 29 juillet 2020 (Crédit : Yossi Aloni/FLASH90)

Entre mardi minuit et mercredi soir, il y a eu 1 207 cas supplémentaires de coronavirus en Israël, ont indiqué les derniers chiffres révélés par le ministère de la Santé.

La veille, le nombre de malades dépistés avait marqué un nouveau record quotidien, avec 2 104 personnes.

Cinq personnes se sont éteintes mercredi des suites de la COVID-19, faisant grimper le bilan des décès à 491.

Le nombre total de cas est de 67 734. 34 521 de ces cas actifs et 328 personnes sont gravement atteintes – 99 ont été placées sous respirateur. 148 patients ont développé une forme modérée de la maladie et tous les autres ne présentent que des symptômes légers ou sont asymptomatiques.

Le ministère a aussi noté que 26 194 tests de dépistage ont été effectués mardi.

Selon un reportage diffusé par la Douzième chaîne, mercredi matin, les données internes du ministère de la Santé révèlent un ralentissement significatif du nombre de personnes gravement malades ainsi que du nombre de décès au cours de cette deuxième vague d’infections si on compare les chiffres à ceux de la première vague, au mois de mars et au mois d’avril.

Les statistiques accumulées par le ministère montrent que par rapport au nombre de personnes diagnostiquées, le nombre de cas graves de la COVID-19 a baissé de 45 % entre les deux vagues et le nombre de décès de 80 %. Le nombre de personnes nécessitant d’être placées sous respirateur, proportionnellement au nombre de cas, a également baissé de 80 %.

Des Israéliens portant le masque au Malha Mall de Jérusalem, le 29 juillet 2020 (Crédit : Olivier Fitoussi/Flash90)

Selon la chaîne, les responsables de la santé pensent que ces baisses pourraient résulter de plusieurs facteurs avec notamment un pourcentage plus élevé de cas asymptomatiques, une épidémie qui semble davantage toucher les jeunes, une meilleure protection des populations considérées comme plus vulnérables face au coronavirus et une meilleure connaissance des traitements efficaces contre la maladie.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...