Rechercher

Mondial : le parti de Scholz demande au foot allemand d’évoquer les droits humains

Dans la foulée de critiques d'ONG de défense des droits humains contre le Qatar, le parti social-démocrate du chancelier attend de la Fédération de football qu'elle prenne position

Maquette du site Al Thumama, au Qatar, ou aura lieu la Coupe du Monde de Football en 2022. (Crédit  capture d'écran via Twitter)
Maquette du site Al Thumama, au Qatar, ou aura lieu la Coupe du Monde de Football en 2022. (Crédit capture d'écran via Twitter)

Le parti social-démocrate (SPD) du chancelier allemand Olaf Scholz attend de la Fédération allemande de football (DFB) qu’elle prenne position sur la question des droits humains au Qatar, à l’occasion du Mondial cet hiver (21 novembre-18 décembre).

« Le Mondial va avoir lieu. Je trouve aussi que l’Allemagne doit y participer », a déclaré mardi le secrétaire général du SPD Lars Klingbeil, estimant toutefois qu' »il ne doit pas avoir lieu dans le vide. »

« Nous devons également mettre sur la table les questions politiques, sociales et tout ce qui s’y rattache. Et c’est ce que j’attends de la DFB », a-t-il expliqué à l’agence sportive SID, filiale de l’AFP.

Dans la foulée de critiques d’ONG de défense des droits humains contre le Qatar, le sujet est désormais vivement débattu en Allemagne. La semaine dernière, les organisations Human Rights Watch et Amnesty International ont fait des présentations devant les joueurs de l’équipe nationale, rassemblés pour deux matches de préparation (contre Israël samedi 2-0, et aux Pays-Pas ce mardi soir).

« Je trouve cela très important de s’intéresser à ces thèmes », a pour sa part souligné le nouveau président de la Fédération Bernd Neuendorf.

Lundi, l’ancien champion du monde et organisateur de l’Euro-2024 Philipp Lahm avait une nouvelle fois critiqué l’attribution du Mondial au Qatar. « Non (cette décision) n’aurait pas dû être prise », a-t-il dit.

« Fondamentalement, je considère qu’il est incontournable, à l’avenir, de définir avant l’attribution des coupes du monde des critères solides, auxquels il faudra se tenir », a-t-il plaidé.

L’attribution conjointe des Mondiaux 2018 et 2022 à la Russie et au Qatar a suscité depuis d’innombrables polémiques, dont des soupçons d’achats de voix.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...