Moody’s abaisse les notes de l’Arabie saoudite, de Bahreïn et d’Oman
Rechercher

Moody’s abaisse les notes de l’Arabie saoudite, de Bahreïn et d’Oman

Les trois pays du Golfe ont été affectés par la baisse des prix du pétrole

Le ministre saoudien des Affaires étrangères Adel al-Jubeir (au centre à droite) accueille son homologue de Bahreïn Khalid Bin Ahmad al-Khalifa (au centre à gauche) et le secrétaire général du conseil de coopération du Golfe Abdullatif bin Rashid Al-Zayani de Bahreïn (tout à droite) à leur arrivée pour un conseil de coopération du Golfe dans la capitale de l'Arabie saoudite, Ryad, le 9 janvier 2016. (Crédit : AFP/Ahmed Farwan)
Le ministre saoudien des Affaires étrangères Adel al-Jubeir (au centre à droite) accueille son homologue de Bahreïn Khalid Bin Ahmad al-Khalifa (au centre à gauche) et le secrétaire général du conseil de coopération du Golfe Abdullatif bin Rashid Al-Zayani de Bahreïn (tout à droite) à leur arrivée pour un conseil de coopération du Golfe dans la capitale de l'Arabie saoudite, Ryad, le 9 janvier 2016. (Crédit : AFP/Ahmed Farwan)

L’agence d’évaluation financière Moody’s a abaissé samedi les notes de l’Arabie saoudite, de Bahreïn et d’Oman, trois pays du Golfe affectés par la baisse des prix du pétrole.

Moody’s a abaissé la note long terme de l’Arabie saoudite à « A1 » contre « Aa3 », estimant que la baisse des prix du pétrole avait conduit à « la détérioration du profil » du premier exportateur de brut du monde.

« La faible croissance combinée à un fort taux d’emprunt et au manque d’incitations internes et externes exposent l’Arabie saoudite à des chocs », écrit l’agence.

Moody’s assortit toutefois sa nouvelle note d’une perspective stable, en tenant en compte le plan de l’Arabie saoudite de diversifier son économie.

L’agence a également abaissé d’un cran la note de Bahreïn à « Ba2 » contre « Ba1 » en l’assortissant d’une perspective négative.

Moody’s estime que l’endettement de ce pays va s’accentuer dans les prochaines années.

Pour le sultanat d’Oman, l’agence a fait passer la note de « A3 » à « Baa1 » avec une perspective stable en raison de l’impact sur l’économie du sultanat de la baisse des prix du pétrole.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...