Rechercher

Mort d’une secouriste palestinienne à Gaza : Tsahal ouvre une enquête

Razan al-Najjar, 21 ans, a été tuée d'une balle dans la poitrine le 1er juin lors de protestations à proximité de la ville de Khan Younès, dans le sud de la bande de Gaza

Razan al-Najjar (D), une secouriste palestinienne de 21 ans, soigne une collègue blessée lors d'affrontements près de la frontière avec Israël, à l'est de Khan Younès, dans le sud de la bande de Gaza, le 15 mai 2018. (Crédit : AFP/ DIT KHATIB)
Razan al-Najjar (D), une secouriste palestinienne de 21 ans, soigne une collègue blessée lors d'affrontements près de la frontière avec Israël, à l'est de Khan Younès, dans le sud de la bande de Gaza, le 15 mai 2018. (Crédit : AFP/ DIT KHATIB)

L’armée israélienne a annoncé l’ouverture d’une enquête sur la mort d’une secouriste bénévole palestinienne en juin à la frontière entre Israël et la bande de Gaza.

La Société palestinienne de secours médical a affirmé, à l’époque, que la jeune secouriste avait été touchée alors qu’elle tentait d’apporter des soins aux manifestants blessés.

L’armée israélienne a réfuté, quelques jours après le décès de la jeune secouriste, l’avoir tuée intentionnellement, en précisant que les conclusions de son examen des faits serait transmis à l’avocat général militaire.

Une enquête a finalement été ouverte sur le décès de la jeune femme après étude du dossier par cet avocat général, a indiqué l’armée israélienne dans un communiqué publié mardi.

En Israël, l’avocat général militaire est chargé de superviser et de veiller au respect du droit et des règles de conduite au sein de l’armée.

L’Etat hébreu et le Hamas se sont livré trois guerres depuis 2008 et observent un cessez-le-feu régulièrement remis en cause depuis le dernier conflit de 2014.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...