Moscou : pas de rétablissement automatique des sanctions contre l’Iran
Rechercher

Moscou : pas de rétablissement automatique des sanctions contre l’Iran

Un diplomate russe dément l'affirmation des États-Unis selon laquelle les sanctions seraient rétablies immédiatement si Téhéran violait l'accord

Vitaly Churkin (à gauche) s'entretient avec John Kerry au siège de l'ONU, à New York, le 19 septembre 2014.(Crédit photo: ONU / Eskinder Debebe)
Vitaly Churkin (à gauche) s'entretient avec John Kerry au siège de l'ONU, à New York, le 19 septembre 2014.(Crédit photo: ONU / Eskinder Debebe)

Un responsable russe a résolument rejeté mercredi les allégations selon lesquelles les sanctions contre l’Iran serait immédiatement rétablies si la République islamique violait les termes de l’accord destiné à freiner son programme nucléaire, contredisant ainsi un argument central de la Maison Blanche censé apaiser les critiques à l’accord.

S’exprimant sur Bloomberg News, l’Ambassadeur russe à l’ONU, Vitaly Churkin, a déclaré « qu’il ne peut y avoir d’automaticité, absolument aucune » à l’égard des sanctions contre l’Iran. Il n’a pas précisé davantage.

L’administration Obama a affirmé que la Russie avait accepté « en principe » la nécessité de réimposer des sanctions si l’Iran ne respectait pas l’accord, mais le gouvernement russe n’avait jamais confirmé être d’accord avec une telle position.

Les Etats Unis avaient souligné à plusieurs reprises la possibilité d’un « rétablissement automatique » des sanctions si l’Iran devait violer l’accord, dans le but d’apaiser les craintes de ses alliés – que Téhéran puisse échapper aux sanctions sans réduire réellement son programme d’enrichissement.

Les critiques avaient exprimé des doutes sur le fait que l’ONU puisse réimposer des sanctions automatiquement, ou qu’il y ait même une volonté internationale de le faire ; en particulier de la Russie et de la Chine.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...