Israël en guerre - Jour 142

Rechercher
Les victimes du 7 octobre

Motti Zoherman, 73 ans : un père et un grand-père adoré qui « vivait à cent à l’heure »

Assassiné à la rave Supernova, le 7 octobre

Motti Zoherman. (Autorisation)
Motti Zoherman. (Autorisation)

Motti Zoherman, 73 ans, originaire de Tel Aviv, a été assassiné à la rave Supernova, près de Reim, le 7 octobre.

Il laisse derrière lui son fils Ben, sa fille Tal, plusieurs petits-enfants ainsi que ses frères et sœurs Rani et Tzvika.

Zoherman restera dans les mémoires comme un homme extraordinaire qui a vécu sa vie au rythme des fêtes et des raves, même au-delà de ses soixante-dix ans sur terre. Il était reconnaissable à son grand tatouage coloré sur le ventre, grâce auquel son corps a été identifié après sa mort.

« Il avait un budget très limité – il menait une vie très simple pour pouvoir se permettre de voyager et de mener la vie qu’il avait choisie », a raconté son fils, Ben, à Ynet. « Tout avait été mûrement réfléchi. »

Ben a déclaré que lorsque la famille a récupéré le téléphone portable de Motti, la toute dernière photo qu’il avait prise, à 6h41 le 7 octobre, montrait l’interception par le Dôme de Fer de missiles en provenance de Gaza dans le ciel du festival.

« Motti, une belle âme, un cœur en or… l’un des nombreux, trop nombreux, frères et sœurs bien-aimés qui ont disparu », a écrit son amie Simona Bassi sur Facebook. « Motti, que ta mémoire soit une bénédiction, que tu puisses maintenant danser dans la lumière. »

Tal Amit, un ami de Zoherman, s’est souvenu de lui comme « le pilier incandescent d’une vie faite de liberté, de fêtes et de raves, d’une vie au rythme effréné, un homme modeste et bon, et par-dessus tout, heureux et attentionné. Un être exceptionnel, à l’âme ancienne, qui vivait pleinement sa vie ».

Son amie Julia Verner a fait l’éloge de son « cher et bien-aimé ami » sur Facebook.

« Le monde a été souillé avec son assassinat », a-t-elle écrit. « J’ai rencontré Motti Zoherman il y a plus de 20 ans. C’était un homme de rêve, d’une rare beauté, d’une grande sagesse et qui aimait le monde. Au fil des ans, j’ai beaucoup appris de lui, tant sur le présent que sur le monde spirituel, sur ce qui est ‘différent’ et sur ‘l’autre' ».

Selon Verner, Zoherman était « un homme qui a changé sa vie et celle de nombreuses personnes autour de lui. Il a renoncé au monde matériel et a choisi la lumière, l’amour, la liberté, il a cherché un sens à ses voyages à travers le monde et dans son âme, et il a trouvé des réponses que seul un homme qui ne connaissait pas la peur pouvait atteindre. »

Elle a écrit qu’il « aimait ses enfants plus que tout et qu’il était le meilleur père que j’aie connu ».

Zoherman a survécu à un cancer du côlon il y a 15 ans, et cette expérience a changé le cours de sa vie. Il a alors décidé de fermer son magasin de chaussures et de mener une vie plus spirituelle et a passé le plus clair de son temps en Inde, ont confié sa famille et ses amis.

Ben a déclaré à Ynet que lui et sa sœur « avaient un père original, non conventionnel mais merveilleux… mon père attirait beaucoup de gens vers lui, beaucoup de jeunes qui voulaient être infectés par sa joie de vivre ».

Son fils a déclaré qu’il était quelque peu réconfortant de savoir que « papa était heureux dans les dernières heures de sa vie. Nous sommes très tristes que papa ait été tué d’une manière aussi cruelle, mais au moins nous savons qu’il était là où il voulait être : heureux, dansant et vivant pleinement sa vie. Papa vivait chaque jour pleinement, comme si c’était son dernier jour. »

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.