Naftali Bennett rencontre la famille de Hadar Goldin
Rechercher

Naftali Bennett rencontre la famille de Hadar Goldin

"Ma porte vous sera toujours ouverte," a dit le Premier ministre aux parents du soldat dont la dépouille est détenue par le Hamas

Leah, à droite, et Simcha Goldin, les parents de feu le soldat israélien Hadar Goldin dont le corps a été kidnappé par le Hamas dans la bande de Gaza, lors d'une conférence de presse à Ramat Gan, le 25 avril 2018. (Crédit : Flash90)
Leah, à droite, et Simcha Goldin, les parents de feu le soldat israélien Hadar Goldin dont le corps a été kidnappé par le Hamas dans la bande de Gaza, lors d'une conférence de presse à Ramat Gan, le 25 avril 2018. (Crédit : Flash90)

Le Premier ministre Naftali Bennett a rencontré jeudi les parents du soldat israélien Hadar Goldin, dont la dépouille se trouve entre les mains du groupe terroriste du Hamas à la tête de la bande de Gaza.

Selon le bureau du Premier ministre, Bennett a déclaré à Simcha et Leah Goldin qu’il entrerait régulièrement en contact avec eux, ajoutant que « ma porte vous sera toujours ouverte ».

Également présents lors de la rencontre, le conseiller sortant à la Sécurité nationale Meir Ben-Shabbat, le coordinateur en charge du dossier des otages Yaron Bloom et le secrétaire militaire du Premier ministre, le major-général Avi Bluth.

La famille de Goldin n’a cessé de se battre pour obtenir la restitution de la dépouille de Hadar depuis sa mort lors du conflit qui avait opposé Israël à Gaza, en 2014. Leah avait accompagné Reuven Rivlin lors de sa visite d’adieu aux États-Unis, le mois dernier, pour exhorter l’ONU à intervenir en faveur de la restitution du corps de son fils.

Suite à la rencontre avec Bennett qui a eu lieu jeudi, la famille Goldin a dit dans un communiqué avoir appelé le Premier ministre « à ne pas répéter les erreurs du passé et à faire du rapatriement des soldats et des civils une condition préalable à toute action entreprise en faveur de la bande de Gaza ».

Des informations ont laissé entendre, mardi, que les intermédiaires égyptiens étaient optimistes sur le fait que l’État juif et le Hamas mettraient rapidement en vigueur la première phase d’un échange de prisonniers entre les deux parties – une initiative déterminante pour stabiliser le cessez-le-feu fragile à Gaza suite au conflit d’onze jours qui a eu lieu au mois de mai.

Le Lieutenant Hadar Goldin à l’armée, le 29 août 2018. (Crédit : AFP PHOTO / JACK GUEZ)

Selon des sources anonymes qui ont été citées par le quotidien libanais pro-Hamas al-Akhbar et qui ont évoqué le cadre initial d’un échange de détenus, le Hamas pourrait livrer des informations sur les deux civils israéliens retenus prisonniers par le groupe terroriste – Avera Avraham Mengistu et Hisham al-Sayed – et sur les dépouilles des deux militaires retenues en otage, Goldin et Oron Shaul, contre la libération de prisonnières sécuritaires palestiniennes.

Ces sources n’ont pas précisé l’identité ou le nombre de détenues qui seraient libérées.

Depuis le conflit entre Israël et le groupe terroriste du Hamas, Jérusalem cherche à imposer des restrictions renforcées sur l’enclave palestinienne et a, pour cela, limité de manière significative les importations et les exportations. Pendant la guerre, les frappes aériennes israéliennes et les tirs de roquette palestiniens ont entraîné au moins 290 millions de dollars de dégâts au sein de l’enclave côtière, ont estimé des experts internationaux, la semaine dernière.

Les responsables israéliens expliquent qu’ils permettront aux travaux de reconstruction à Gaza de progresser et qu’ils allègeront les lourdes restrictions appliquées à la bande si le Hamas consent à un échange de prisonniers qui comprendra le retour des deux civils retenus en otage et la restitution des dépouilles.

Dans le sens des aiguilles d’une montre, à partir du haut à gauche : Oron Shaul, Avera Mengistu, Hadar Goldin et Hisham al-Sayed. (Flash 90/Courtesy)

Mais le Hamas rejette cette tentative de la part d’Israël de lier publiquement la reconstruction de Gaza à la tentative de longue haleine visant à mettre en place un échange de prisonniers qui soit acceptable pour les deux parties. Le gouverneur à Gaza du Hamas, Yahya Sinwar, a ouvertement promis de garantir la libération de plus d’un million de prisonniers dans le cadre d’un échange potentiel.

Depuis la fin des combats, l’État juif et le Hamas mènent des négociations indirectes, via le Caire, pour essayer de progresser sur les questions de reconstruction de l’enclave côtière et de l’échange de détenus. Signe apparent de progrès, l’État juif a revu à la baisse certaines restrictions sur les importations et sur les exportations.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...