Nashat Milhem était « complètement normal », dit son ancien patron
Rechercher

Nashat Milhem était « complètement normal », dit son ancien patron

Le marchand de primeurs qui a employé le suspect de l’attaque de Tel Aviv pendant des années dit qu’il l'aimait , et qu’il le "connaissait comme sa poche"

Un ancien employeur de Nashat Milhem, le suspect la fusillade de la rue Dizengoff, parle à la Dixième chaîne le 5 Janvier 2016 (Capture d'écran: Dixième chaîne)
Un ancien employeur de Nashat Milhem, le suspect la fusillade de la rue Dizengoff, parle à la Dixième chaîne le 5 Janvier 2016 (Capture d'écran: Dixième chaîne)

Un ancien employeur de l’homme soupçonné d’être l’auteur de la fusillade de vendredi à Tel-Aviv a déclaré lundi que Nashat Milhem était selon toutes les apparences une personne « complètement normale » pendant toutes les années, qu’il a travaillé pour lui.
 
Milhem, 29 ans, du village Arara du nord d’Israël, est soupçonné d’avoir fui la scène de l’attaque meurtrière de vendredi, peut-être vers la Cisjordanie. L’attaque meurtrière a eu lieu vendredi devant le bar Simta sur la rue Dizengoff animée de Tel-Aviv.

Alon Bakal, 26 ans, et Shimon Ruimi, 30 ans, ont été tués par une salve de balles que le tireur a tirée avec un pistolet-mitrailleur, et sept autres personnes ont été blessées.

La police soupçonne que Milhem a ensuite tué le chauffeur de taxi Amin Shaaban, un père de 11 enfants de Lod, qui a été trouvé mort dans le nord de Tel-Aviv, une heure après l’attaque du bar Simta.

La chasse à l’homme de la police se concentre sur Tel Aviv, en particulier le nord de la ville, où Milhem a jadis travaillé et vécu.

« Il a travaillé pour moi en tant que livreur pendant quatre ou cinq ans. Il était une personne normale, » a déclaré à la Dixième chaîne l’employeur de Milhem, un marchand de légumes basé dans le quartier de Ramat Aviv du nord de Tel Aviv. L’employeur n’a pas été nommé dans l’interview qui a été diffusée lundi. Il a dit qu’il n’avait absolument aucun soupçon que Milhem ait pu commettre un tel acte.

« Les gens avaient confiance en lui pour entrer chez eux et il était en contact avec beaucoup de clients. Les gens l’aimaient et moi aussi, je l’aimais », a-t-il dit. « Il n’y a jamais eu de plaintes de la part des clients, je ne l’aurais pas gardé s’il y en avait eu. »

« Il ne parlait jamais de politique », a ajouté le patron de Milhem. « Il venait d’une famille très respectable, je connais son père. Je connaissais [Milhem] comme ma poche. Il travaillait, mangeait et buvait avec nous « .

Photo non datée de Nashat Milhem, le suspect de la fusillade de Tel Aviv du 1er janvier 2016 (Photo : autorisation)
Photo non datée de Nashat Milhem, le suspect de la fusillade de Tel Aviv du 1er janvier 2016 (Photo : autorisation)

La police et le service de sécurité intérieure Shin Bet n’ont aucune piste concernant les allées et venues de Milhem, a rapporté lundi le site d’information NRG. La police a mené des recherches dans les maisons autour du nord de Tel Aviv de crainte qu’il ne se cache ou ait pris quelqu’un en otage.

Selon les rapports des médias hébreux de dimanche soir basés sur des sources de la police, Milhem a fui la scène de la fusillade de la rue Dizengoff à pied et a hélé le taxi d’Amin Shaaban à proximité de la rue Ibn Gabirol. Le véhicule l’a conduit au nord de Tel Aviv, où Milhem travaillait. Là, Milhem aurait assassiné Shaaban devant l’Hôtel Mandarin.

Il a ensuite conduit le taxi jusqu’à l’avenue Namir, où il l’a abandonné près d’un arrêt de bus. Namir est une artère principale au nord de Tel Aviv, à partir de laquelle Milhem aurait pris un autobus ou autre moyen de transport pour sortir de la ville.

Son téléphone portable a été trouvé à proximité sur la rue Reading à Ramat Aviv. « Et c’est le dernier point de référence pour les enquêteurs, » selon le site d’information Ynet.

Depuis vendredi après-midi, Milhem, reste introuvable. Les autorités ont averti qu’il est armé, dangereux et capable de frapper à nouveau.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...