Israël en guerre - Jour 287

Rechercher

Nasrallah appelle à plus de protestations mondiales, à une guerre plus longue

Yoav Gallant avertit le chef du Hezbollah, qui a ironisé le fait que seuls Londres et Washington sont encore aux côtés d'Israël, de ne pas entraîner le Liban dans la guerre

Des chars israéliens tirant des obus lors d'un exercice au plateau du Golan, le 9 novembre 2023. (Crédit : Jalaa Marey/AFP)
Des chars israéliens tirant des obus lors d'un exercice au plateau du Golan, le 9 novembre 2023. (Crédit : Jalaa Marey/AFP)

Samedi, des combats limités ont eu lieu le long de la frontière israélo-libanaise, alors que le chef du groupe terroriste chiite libanais du Hezbollah, Hassan Nasrallah, a appelé à multiplier les manifestations mondiales contre Israël à propos de la guerre à Gaza, afin de faire pression sur l’État hébreu et ses alliés.

Dans un long discours, Nasrallah a également appelé à faire durer la guerre « aussi longtemps que possible » pour permettre une plus grande « résistance [nom que se donnent les groupes terroristes islamistes] », et a ironisé sur le fait que seuls les États-Unis et le Royaume-Uni se tenaient désormais aux côtés d’Israël.

Le ministre de la Défense, Yoav Gallant, s’exprimant peu après, a déclaré que le Hezbollah risquait de commettre la grave erreur d’entraîner le Liban dans la guerre et a averti que les habitants de Beyrouth pourraient en payer le prix.

L’armée israélienne a déclaré avoir mené des frappes aériennes et des tirs d’artillerie contre plusieurs sites du Hezbollah au Liban, tandis que des obus de mortier et une roquette ont été tirés par des groupes terroristes libanais en direction d’Israël.

Lors d’un incident notable, les médias libanais ont rapporté qu’un drone de Tsahal avait frappé un camion près du village côtier d’al-Zahrani, à environ 40 kilomètres de la frontière israélienne, juste au sud de Saïda.

Tsahal n’a pas confirmé cette information et a déclaré avoir effectué une frappe sur un site d’où des missiles sol-air ont été tirés sur des drones militaires au-dessus de la frontière israélo-libanaise, sans préciser le lieu exact.

La radio de l’armée a signalé qu’il s’agissait du même incident. Il s’agirait de la plus importante frappe israélienne au Liban depuis l’intensification des hostilités après l’attaque du Hamas du 7 octobre.

Des escarmouches meurtrières se sont poursuivies le long de la frontière israélo-libanaise, le groupe terroriste soutenu par l’Iran et les factions palestiniennes alliées lançant des attaques répétées et les troupes israéliennes frappant en représailles.

Dans son discours, Nasrallah a déclaré : « Nous voyons des dizaines de milliers de personnes à Washington, à New York, à Londres et à Paris protester contre Israël. » Il a ajouté que « les dirigeants occidentaux, qui avaient initialement condamné le Hamas pour les massacres du 7 octobre, demandaient à présent un cessez-le-feu. Les seules voix qui se démarquent sont celles des États-Unis et de leur disciple, le Royaume-Uni. »

Nasrallah a appelé la communauté internationale à exercer une pression sur les États-Unis.

Il a également insisté pour que la guerre entre Israël et le Hamas dure le plus longtemps possible, car « le temps est nécessaire aux mouvements de la résistance [nom que se donnent les groupes terroristes islamistes] ».

Il a déclaré que l’économie israélienne avait subi « des dizaines de milliards de dollars de pertes (…) malgré les 14 milliards de dollars d’aide militaire fournie par les États-Unis ».

Une personne tenant une photo du chef du Hezbollah Hassan Nasrallah pendant les funérailles d’un membre du groupe terroriste chiite libanais qui a été tué dans le sud du Liban lors de tirs transfrontaliers avec les troupes israéliennes, pendant ses funérailles dans la banlieue sud de Beyrouth, le 6 novembre 2023. (Crédit : Ahmad al-Rubaye /AFP)

« La semaine dernière a été marquée par une amélioration des opérations, tant sur le plan quantitatif que qualitatif. Par exemple, nous avons déployé le missile Burkan, dont la charge utile est comprise entre 300 et 500 kilogrammes. Imaginez une demi-tonne d’explosifs tombant sur la tête de l’ennemi », a déclaré Nasrallah.

« Nous avons également amélioré notre portée en déployant des drones et des roquettes Katioucha. »

Selon Nasrallah, « il y a d’autres opérations dont nous n’avons pas révélé la teneur, comme les drones de surveillance en Palestine occupée, en particulier au-dessus de Haïfa ».

« Certains de ces drones reviennent avec des images, d’autres non, mais ils épuisent les missiles Dôme de fer et Patriot de l’ennemi », a-t-il ajouté.

Commentant le sommet d’urgence des dirigeants musulmans et arabes à Ryad, Nasrallah a déclaré que les peuples de la région s’attendaient à ce que le monde arabe et musulman adopte au moins une position unifiée et exige des Américains qu’ils mettent fin à l’incursion israélienne, ouvrent un corridor pour acheminer l’aide et fournissent des traitements médicaux, « même si Gaza continue de se battre. »

Notant le soutien régional au groupe terroriste palestinien du Hamas, Nasrallah a déclaré que « l’espoir réside dans le soutien apporté par différents fronts – et en particulier la Cisjordanie ».

De la fumée s’élevant en Haute-Galilée après un échange de tirs entre Israël et le Hezbollah à proximité du moshav Margaliot, sur la frontière entre Israël et le Liban, le 11 novembre 2023. (Crédit : Jalaa Marey/AFP)

Nasrallah a par ailleurs mentionné les assauts récents contre les forces américaines en Irak et en Syrie, disant que « les opérations en cours contribuent à la libération de ces deux pays soumis à l’occupation américaine – mais l’objectif immédiat est d’obtenir la fin de l’attaque israélienne à Gaza ».

Il a également salué le soutien de l’Iran à son organisation. « La République islamique nous a soutenus financièrement, matériellement, diplomatiquement et militairement », a-t-il souligné.

Mises en garde de Gallant

En tournée dans le nord d’Israël, le ministre de la Défense Yoav Gallant a averti que le Hezbollah était « sur le point de commettre une grave erreur » qui pourrait se solder par la fuite des habitants de Beyrouth.

« Je dis ici aux citoyens du Liban, je vois déjà les citoyens de Gaza marcher avec des drapeaux blancs le long de la côte et se diriger vers le sud », a déclaré Gallant lors d’une visite d’une base de l’armée à la frontière nord.

Le ministre de la Défense Yoav Gallant visitant la base de la 91e division dans le nord d’Israël, le 11 novembre 2023. (Crédit : Ariel Hermoni/Ministère de la Défense)

« Le Hezbollah entraîne le Liban dans une possible guerre, et il commet des erreurs », a-t-il déclaré. « S’il commet de telles erreurs, ceux qui en paieront le prix seront avant tout les citoyens libanais. Ce que nous faisons à Gaza, nous savons le faire à Beyrouth », a averti Gallant.

Il a précisé que l’armée de l’air israélienne utilisait moins d’un dixième de sa puissance dans la bande de Gaza. « Nos pilotes sont assis dans le cockpit, le nez des avions pointe vers le nord. Nous avons suffisamment à faire dans le sud, mais l’armée de l’air est orientée vers le nord et sa puissance est très grande », a-t-il ajouté.

Attaques en cours

Vendredi, quatre soldats israéliens ont été grièvement blessés dans des attaques de missiles et de drones menées par le groupe terroriste chiite libanais du Hezbollah contre des positions de l’armée dans le nord d’Israël.

L’armée israélienne a déclaré que trois soldats avaient été grièvement blessés après qu’un missile guidé antichar lancé depuis le Liban a touché un poste de l’armée près de la communauté de Manara, dans le nord du pays, vendredi matin. Plus tard dans la journée, un autre soldat a été grièvement blessé et un second modérément atteint lorsqu’un drone chargé d’explosifs a frappé un groupe de soldats à la frontière nord.

Tsahal a déclaré que trois drones avaient été lancés depuis le Liban, l’un d’entre eux ayant été intercepté par le système de défense anti-missile « Dôme de fer ». Un autre a touché les soldats, tandis que le troisième a vraisemblablement touché un champ ouvert.

Vendredi, un certain nombre de mortiers ont également été tirés depuis le sud du Liban sur le village d’Arab al-Aramshe, dans le nord du pays, sans faire de blessés ni de dégâts.

Des soldats israéliens arrivant pour un exercice sur le plateau du Golan dans un contexte de tensions transfrontalières croissantes entre le Hezbollah et Israël, alors que les combats se poursuivent dans le sud avec les terroristes du Hamas dans la bande de Gaza, le 9 novembre 2023. (Crédit : Jalaa Marey/AFP)

Tsahal a indiqué vendredi soir avoir mené des frappes contre des sites du Hezbollah dans le sud du Liban en réponse à ces attaques.

Depuis l’assaut du Hamas le 7 octobre et la guerre qui s’en est suivie à l’intérieur de la bande de Gaza, où Israël cherche à renverser le groupe terroriste palestinien au pouvoir, le Hezbollah, soutenu par l’Iran, a mené et supervisé des assauts quotidiens sur la frontière nord d’Israël depuis le Liban, mais s’est abstenu de lancer une opération de grande envergure.

Israël, lui aussi, s’est efforcé de maintenir un équilibre délicat, répondant avec une puissance de feu importante aux attaques et aux tentatives d’attaques, tout en essayant d’éviter des actions qui entraîneraient une escalade du conflit, alors qu’il cherche à maintenir son attention sur la bande de Gaza.

Les escarmouches persistantes le long de la frontière ont entraîné la mort de deux civils du côté israélien, ainsi que de six soldats de Tsahal.

Du côté libanais, plus de 80 personnes ont été tuées. Ce bilan comprend au moins 68 terroristes du Hezbollah, huit terroristes palestiniens, un certain nombre de civils et un journaliste de l’agence Reuters.

Emanuel Fabian et Gianluca Pacchiani ont contribué à cet article.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.