Nasrallah : le Hezbollah va renforcer sa présence en Syrie
Rechercher

Nasrallah : le Hezbollah va renforcer sa présence en Syrie

Le chef du groupe terroriste libanais a disculpé Israël pour la mort de l'un de ses commandants

Le dirigeant du Hezbollah, Hassan Nasrallah, pendant son discours rendant hommage aux martyrs de son organisation terroriste, le 16 février 2014. (Crédit : capture d'écran YouTube/MTVLebanonNews)
Le dirigeant du Hezbollah, Hassan Nasrallah, pendant son discours rendant hommage aux martyrs de son organisation terroriste, le 16 février 2014. (Crédit : capture d'écran YouTube/MTVLebanonNews)

« Le sang (du chef militaire du Hezbollah Mustafa Badreddine) va nous pousser à accroître et renforcer notre présence en Syrie », a-t-il dit, en référence à ce commandant du Hezbollah tué près de Damas la semaine dernière dans un bombardement d’artillerie.

« Nous resterons en Syrie et allons même envoyer un plus grand de nos commandants. Nous serons présents sous différentes formes et allons continuer cette bataille. Nous sommes absolument sûrs que nous allons vers la victoire », a-t-il ajouté devant plusieurs milliers de personnes.

Selon les estimations d’experts, le Hezbollah aurait perdu plus de 1 000 de ses combattants depuis son implication officielle en 2013 en Syrie.

Les accusant d’être responsables de la mort de Mustapha Badreddine, Hassan Nasrallah a lancé : « Notre revanche consistera à infliger une défaite totale aux groupes terroristes, takfiris (extrémistes sunnites) et criminels ».

Ennemi acharné de l’État hébreu, il l’a toutefois exempté de la mort du chef militaire. « L’agression israélienne était une des hypothèses (…) mais après une enquête minutieuse des mouvements militaires d’Israël et sur le lieu où a été tué (Badreddine), nous n’avons aucune preuve ni indice accusant les Israéliens ».

« Les indices que nous possédons nous conduisent vers les groupes takfiris », a-t-il dit.

Au début de son discours, il a rendu hommage à Mustafa Badredddine, « qui fut l’un des premiers hommes à rejoindre la résistance (le hezbollah, ndlr) dès son début ». Le Hezbollah s’est constitué à l’automne 1982 sous l’impulsion des Gardiens de la révolution iraniens au Liban.

Après avoir occupé plusieurs fonctions, dont notamment la formation des combattants, il a été chargé entre 1995 et 1999 de « la responsabilité militaire centrale du Hezbollah », a-t-il précisé.

« Quand le Hezbollah a décidé d’entrer en Syrie, il lui a confié la tâche de diriger ses unités militaires et de sécurité opérant dans ce pays », a ajouté Hassan Nasrallah.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...