Nasrallah : l’Etat islamique mène une nouvelle Nakba
Rechercher

Nasrallah : l’Etat islamique mène une nouvelle Nakba

Pour le chef du Hezbollah, les Etats-Unis ont créé l’EI pour lutter contre leurs ennemis et ceux d’Israël ; l’Occident n'a aucun problème avec les Musulmans, mais avec les forces anti-israéliennes

Hassan Nasrallah (Crédit : AFP/ANWAR AMRO)
Hassan Nasrallah (Crédit : AFP/ANWAR AMRO)

Le chef du Hezbollah, Hassan Nasrallah, accuse l’État islamique de mener une nouvelle Nakba, et jure que des groupes « lui barreront le chemin ».

« L’État islamique est fier de tuer des femmes et des enfants à Bagdad », a dit Nasrallah, selon le site libanais naharnet.com.

« Il y a une grande différence entre la Naqba actuelle et celle de 1948. Il y a des groupes qui existent actuellement et qui barreront le chemin à cette nouvelle Nakba ».

Le chef du groupe terroriste chiite libanais accuse les Etats-Unis de la montée de l’EI, disant que le pays « et ses alliés régionaux ont amené les takfiris [non-croyants] et les groupes terroristes barbares visant à détruire l’esprit et la volonté de la résistance.

Le chef du Hezbollah accuse les Etats-Unis d’avoir créé l’Etat islamique pour combattre leurs ennemis et ceux d’Israël au Moyen-Orient.

« L’Etat islamique est un moyen d’atteindre les objectifs des États-Unis, comme l’a démontré le retour des troupes américaines en Irak », a-t-il déclaré selon naharnet.com.

« Ils veulent que l’EI atteignent toutes les frontières de l’Iran et même l’Iran lui-même, » a-t-il ajouté.

« Ils ont cherché à nous combattre par des moyens directs, comme la guerre de 2006 avec Israël, mais ils ont échoué alors ils cherchent la même méthode que celle qu’ils avaient adoptée quand ils ont combattu l’Union soviétique ».

Nasrallah a dit que, alors que « l’Occident n’a aucun problème avec les Musulmans », il a un problème « avec les mouvements et les gens qui rejettent l’occupation israélienne de la Palestine ».

Le chef du Hezbollah, dit aussi que l’Occident a « un problème avec tous ceux qui rejettent l’hégémonie étrangère dans la région », rapporte Naharnet.com.

« Les Etats-Unis, Israël et l’Occident ont un problème aujourd’hui, appelé l’axe de la résistance, incarné en Iran, en Syrie et dans les mouvements de résistance du Liban et de Palestine », a-t-il déclaré.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...