Israël en guerre - Jour 261

Rechercher

« Nasrallah prépare le Hezbollah à une guerre avec Israël »

Un éditorialiste proche du groupe terroriste chiite compare la rapide confirmation des frappes aériennes israéliennes au Liban à une éjaculation précoce

Le chef du Hezbollah, le cheikh Hassan Nasrallah s'adressant à la foule à Beyrouth au Liban, décembre 2011 (Crédit : AFP Photo/al-Manar TV)
Le chef du Hezbollah, le cheikh Hassan Nasrallah s'adressant à la foule à Beyrouth au Liban, décembre 2011 (Crédit : AFP Photo/al-Manar TV)

A la suite des attaques supposées de l’armée de l’air israélienne contre un convoi d’armes du Hezbollah, le secrétaire général de l’organisation chiite Hassan Nasrallah a averti les membres-clefs de son personnel militaire d’une possible guerre avec l’Etat juif, affirme un journaliste libanais proche de l’organisation.

« Lors d’un récent discours, Hassan Nasrallah a prévenu que l’état de préparation du Hezbollah contre l’ennemi [israélien] n’avait rien à voir avec les autres combats », écrit Ibrahim Al-Amin dans les colonnes du quotidien libanais Al-Akhbar.

« Mais ce qu’il n’a pas dit en public, il l’a révélé au personnel militaire de son parti. Il leur a lancé un appel à agir, expliquant que les forces de résistance [du Hezbollah] pourraient être contraintes de mener le combat sur trois fronts simultanément : en Syrie, sur le front intérieur [le Liban], et contre l’ennemi [israélien]. »

Mercredi, Israël a placé ses troupes stationnées la frontière nord avec le Liban en état d’alerte maximale, peu de temps après que le Hezbollah a menacé de riposter aux frappes aériennes. Selon les médias libanais, l’Armée de l’air a frappé des cibles près de la frontière avec la Syrie, dans la plaine de la Bekaa.

Dans un premier temps, Israël comme le Hezbollah ont démenti l’existence des frappes. Mais mardi, un responsable israélien de la sécurité a confié au magazine Time que Jérusalem était derrière l’attaque. Mercredi, le Hezbollah a reconnu avoir été visé et a averti qu’il répliquerait quand il le jugerait nécessaire.

Dans son éditorial, Al-Amin compare la confirmation israélienne des frappes au lendemain de l’attaque au comportement d’un homme victime d’éjaculation précoce lors d’un rapport sexuel, car il est trop impatient de se vanter de ses performances.

« C’est comme ça que se conduit Israël, toujours dans la précipitation », écrit-il. « Ses dirigeants appliquent à la lettre un dicton israélien selon lequel l’homme israélien atteint l’orgasme rapidement dans le seul but de courir chez ses amis et de leur dire qu’il vient de coucher avec une femme. »

Avec Ilan Ben Zion

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.