Natalie Portman fait un retour en force
Rechercher

Natalie Portman fait un retour en force

L’actrice israélienne semble être partout ces derniers jours avec plusieurs films qui arriveront bientôt sur nos écrans

Natalie Portman lors de la 68e édition du Festival du Film de Cannes, le 17 mai 2015.(Crédit : JTA/Pascal Le Segretain/Getty Images)
Natalie Portman lors de la 68e édition du Festival du Film de Cannes, le 17 mai 2015.(Crédit : JTA/Pascal Le Segretain/Getty Images)

JTA – Jusqu’à il y a quelques semaines, Natalie Portman avait disparu de la ligne de front de la culture populaire.

Après avoir remporté l’Oscar de la meilleure actrice en 2011 pour son rôle intense dans « Black Swan », l’actrice israélo-américaine a pris une pause bien méritée et s’est posée : elle s’est mariée avec Benjamin Millepied, a eu un enfant prénommé Aleph, a déménagé à Paris et a joué dans deux films « Thor » et dans une comédie romantique avec Ashton Kutcher, « Sex friends ».

Et lorsqu’on fait un bond en avant pour arriver au printemps 2015, il faut se rendre à l’évidence : Portman fait un retour en force.

Au cours de ces dernières semaines, il a été annoncé qu’elle incarnera deux des femmes les plus célèbres du 20e siècle – Ruth Bader Ginsburg et Jacqueline Kennedy Onassis.

Elle sera également en vedette dans deux films – qui devraient sortir cette année – réalisés par Terrence Malick, l’un des réalisateurs les plus acclamés de tous les temps par la critique.

Et elle jouera également dans le western qui semble prometteur : « Jane Got a Gun » [Jane a une arme], qu’elle a coproduit, aux côtés d’Ewan McGregor et de Joel Edgerton.

Si cela ne constitue pas une preuve suffisante de son retour prodigieux, voici une nouvelle preuve : le New York Times a écrit dimanche que son visage « est partout » au Festival de Cannes, où elle a présenté en première mondiale son premier film – « A Tale of Love and Darkness », une adaptation du mémoire de l’auteur israélien Amos Oz.

Le film, qui met également en vedette Natalie Portman et pour lequel elle a écrit le scénario, a suscité un tonnerre d’applaudissements lors de sa première samedi. (Sa robe transparente a aussi reçu de positives critiques de la part du public.)

« Portman joue [la mère d’Oz] : c’est une performance de reine contrôlée, son côté glamour intense reste entièrement intact », a écrit Andrew Pulver dans le Guardian.

Portman s’est même confiée récemment au Hollywood Reporter sur des sujets juifs comme Israël (elle n’est pas une grande fan de Netanyahu), le fait d’être juive à Paris ou son passé d’assistante en recherche d’Alan Dershowitz lorsqu’elle était étudiante en premier cycle à Harvard. (Oui, elle a étudié la psychologie dans cette prestigieuse université.)

Elle est clairement de retour, et les fans peuvent espérer que Portman, 33 ans, sera encore plus puissante dans les années à venir.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...