Naz Shah, sous le coup d’une enquête pour ses propos antisémites
Rechercher

Naz Shah, sous le coup d’une enquête pour ses propos antisémites

La députée britannique a depuis été réhabilitée au sein du Labour après s'être excusé auprès de la communauté juive britannique

La députée travailliste Naz Shah a été élue en mai l'année dernière pour représenter le district ouest de Bradford (Crédit photo : Facebook)
La députée travailliste Naz Shah a été élue en mai l'année dernière pour représenter le district ouest de Bradford (Crédit photo : Facebook)

Une députée britannique a été suspendue du parti travailliste pour avoir commenté des propos antisémites. La police est actuellement chargée de l’enquête.

Naz Shah, qui a été réhabilitée au sein du parti en juillet peut être inculpée d’incitation à la haine raciale, un crime passible d’une peine de prison, pouvant aller de un à sept ans, selon le Daily Mail.

Shah, âgée de 42 ans a été suspendue en mai pour avoir partagé une publication sur Facebook suggérant que les juifs d’Israël soient délocalisés aux États-Unis, et a accompagné sa publication du hashtag #IsraelApartheid, et d’une citation « N’oubliez jamais que tout ce qu’a fait Hitler était légal ».

Dans une autre publication, elle appelle ses amis à soutenir un sondage qui critique Israël.

Les publications datent du début du mois d’août 2014, pendant la guerre à Gaza opposant Israël au Hamas. Elle s’est ensuite excusée pour ses publications et a pris la parole dans une synagogue à Leeds, près de sa circonscription de Bradford.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...