Netanya inaugure une rue en hommage au pilote Michel Bacos
Rechercher

Netanya inaugure une rue en hommage au pilote Michel Bacos

En 1976, le pilote d’Air France avait insisté pour rester avec les otages juifs et israéliens après que des terroristes eurent détourné son vol à destination de Paris

La rue Michel Bacos, à Netanya. (Crédit : Nathan Cahn / Ambassade de France en Israël)
La rue Michel Bacos, à Netanya. (Crédit : Nathan Cahn / Ambassade de France en Israël)

Une cérémonie d’hommage au pilote d’Air France Michel Bacos a été organisée la semaine dernière à Netanya, en présence notamment de son épouse, d’Eric Danon, ambassadeur de France en Israël, et de Miriam Feirberg, maire de la ville.

Une rue Michel Bacos a été inaugurée lors de l’évènement.

Michel Bacos est décédé le 26 mars dernier à l’âge de 95 ans. L’hymne israélien, l’Hatikva, avait été joué lors de son enterrement.

Fin juin 1976, Michel Bacos, pilote d’Air France, avait insisté, avec son équipage, pour rester avec les otages juifs et israéliens après que des terroristes pro-Palestiniens eurent détourné son vol Tel Aviv-Paris vers l’aéroport d’Entebbe, en Ouganda, où les pirates de l’air avaient été accueillis par le dictateur Idi Amin.

שגריר צרפת בישראל, אריק דנון, השתתף בטקס הוקרה למישל בקוס בנתניה, אשר הלך לעולמו בחודש מארס. מישל בקוס היה הטייס הצרפתי…

פורסם על ידי ‏Ambassade de France en Israel שגרירות צרפת בישראל‏ ב- יום שישי, 1 בנובמבר 2019

Les terroristes avaient immédiatement libéré les passagers non-Juifs à leur arrivée, mais les membres de l’équipage d’Air France, avec le capitaine à leur tête, avaient refusé l’offre des terroristes de les libérer, préférant rester otages avec les passagers juifs de l’avion.

Le 4 juillet, 98 otages avaient été libérés dans une opération des commandos d’élite israéliens. Quatre otages ont perdu la vie avec le chef de la mission Yonathan Netanyahu, le frère aîné du Premier ministre Benjamin Netanyahu.

Pour son courage, Bacos a été reconnu par le gouvernement d’Israël mais aussi par le gouvernement français, qui lui a attribué l’Ordre national de la Légion d’Honneur.

Né en Egypte, Bacos a servi dans l’armée française pendant la Seconde Guerre mondiale sous la supervision de Charles de Gaulle, avant de devenir un pilote civil à la fin de la guerre. Il a pris sa retraite d’Air France en 1982 et vivait à Nice.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...