Netanyahu à McCully : le chemin vers la paix est difficile
Rechercher

Netanyahu à McCully : le chemin vers la paix est difficile

Le Premier ministre a dit au ministre néo-zélandais des Affaires étrangères qu'on ne peut parvenir à la paix que par des négociations directes

Le Premier ministre Netanyahu rencontre le ministre des Affaires étrangères néo-zéandais Murray McCully  à la résidence du Premier ministre, à Jérusalem, le 3 juin 2015. (Crédit : Flash90)
Le Premier ministre Netanyahu rencontre le ministre des Affaires étrangères néo-zéandais Murray McCully à la résidence du Premier ministre, à Jérusalem, le 3 juin 2015. (Crédit : Flash90)

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a rencontré le ministre des Affaires étrangères de la Nouvelle-Zélande Murray McCully. Ils ont abordé la « difficile » quête d’Israël pour la paix et la sécurité à la lumière des « développements inquiétants ».

« Il y a actuellement des rapports selon lesquels l’Iran continue à développer son arsenal nucléaire pendant que les négociations progressent. Et si vous ajoutez à cela la poursuite par l’Iran du développement de missiles balistiques intercontinentaux, au vaste réseau terroriste iranien qui couvre les cinq continents, au fait qu’ils soutiennent les attaques de roquettes et de missiles contre nous, à leurs activités au Yémen, au fait qu’ils violent toutes les résolutions du Conseil de sécurité – cela présente un sérieux défi pour la paix et la sécurité dans notre région », a déclaré Netanyahu.

« Vous allez diriger le Conseil de sécurité. Je vous souhaite beaucoup de chance dans cette tâche. Je dirais que la principale chose que nous avons apprise, c’est qu’on ne peut parvenir à la paix, comme nous l’avons fait avec la Jordanie et avec l’Egypte, que par des négociations directes entre les parties et non par décret. Cela ne marche tout simplement pas de cette façon et j’espère que cela va marcher, mais on doit y parvenir par des négociations directes et je suis impatient de discuter avec vous de cela et de bien d’autres choses », a ajouté le Premier ministre.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...