Israël en guerre - Jour 282

Rechercher

Netanyahu à Moscou pour discuter de la Syrie avec Poutine

La Russie est accusée par les Etats-Unis de renforcer sa présence militaire en Syrie ; 250 000 morts en quatre ans et demi de guerre civile

Vladimir Poutine et Benjamin Netanyahu à Jérusalem, le 25 juin 2012 (Crédit : Marc Israel Sellem/POOL/Flash90)
Vladimir Poutine et Benjamin Netanyahu à Jérusalem, le 25 juin 2012 (Crédit : Marc Israel Sellem/POOL/Flash90)

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu est attendu lundi à Moscou pour une rencontre avec le président russe Vladimir Poutine au cours de laquelle il sera question de la Syrie.

Au cours de cette rencontre prévue à 10H00 GMT selon le Kremlin, M. Netanyahu discutera des « forces militaires russes en Syrie », selon son service de presse.

Le Premier ministre israélien « exposera les menaces pesant sur Israël à la suite du renforcement militaire (russe) sur la scène syrienne et de la fourniture d’armement au Hezbollah et à d’autres organisations terroristes », selon cette même source.

Fait plutôt rare pour une visite diplomatique, M. Netanyahu sera accompagné du chef d’état-major, le général Gadi Eisenkot, et du chef des renseignements militaires, le général Herzl Halevy.

Leur venue à Moscou intervient alors que les Etats-Unis s’alarment depuis des semaines du renforcement de la présence militaire russe en Syrie, visant à renforcer l’aide au régime du président Bachar al-Assad.

Moscou a cependant démenti avoir pris des mesures supplémentaires en vue d’un renforcement de sa présence en Syrie, où le conflit entre le pouvoir et les forces rebelles a fait plus de 250.000 morts en quatre ans et demi.

Le Kremlin défend toutefois son soutien à Damas, dont il est le principal allié, et appelle à une coalition plus large contre le groupe djihadiste Etat islamique (EI), qui inclurait la Syrie et l’Irak.

La semaine dernière, Moscou et Washington ont ouvert pour la première fois un dialogue militaire sur la situation en Syrie, lors d’une conversation téléphonique jugée « constructive » entre les ministres de la Défense russe et américain, Sergueï Choïgou et Ashton Carter.

Alors qu’Israël tente de rester à l’écart du conflit syrien, celui-ci a suscité ces derniers mois de sérieuses tensions et de graves incidents sur la ligne de démarcation entre l’Etat hébreu et son voisin syrien.

Selon la presse israélienne, des responsables militaires redoutent que la présence aérienne russe, si elle est avérée, limite la marge de manoeuvre de l’aviation israélienne.

Pour le quotidien de gauche Haaretz, la visite de M. Netanyahu à Moscou « semble refléter son manque de foi dans la capacité et la volonté des Etats-Unis à protéger les intérêts sécuritaires israéliens », alors que le Premier ministre israélien doit rencontrer le 9 novembre le président américain Barack Obama.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.