Netanyahu a rencontré le maire de Beit El, qui l’a traité de menteur
Rechercher

Netanyahu a rencontré le maire de Beit El, qui l’a traité de menteur

Le Premier ministre s'est engagé à approuver très prochainement les constructions dans l'implantation ; de nouvelles statistiques montrent que les constructions en Cisjordanie ont augmenté de 70 %

Jacob Magid est le correspondant pour les questions liées aux implantations pour le Times of Israël

Des résidents de Beit El manifestent et brandissent une bannière devant la résidence du Premier ministre à Jérusalem, le 19 juin 2017. (Autorisation)
Des résidents de Beit El manifestent et brandissent une bannière devant la résidence du Premier ministre à Jérusalem, le 19 juin 2017. (Autorisation)

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a accepté de rencontrer le maire de l’implantation de Beit El lundi, quelques heures après que ce dernier l’a accusé de mentir sur les permis de construire en Cisjordanie.

Un communiqué de la municipalité de Beit El publié après la rencontre indique que Netanyahu a assuré au maire, Shai Alon, qu’il tiendra promesse d’ici un an, et qu’il approuvera la construction de 300 nouveaux logements dans l’implantation.

Le Premier ministre s’était publiquement engagé à le faire en juin 2012, après la destruction de cinq maisons dans le quartier de Givat Ulpana à Beit El. La Haute cour de justice avait ordonné la démolition de ces logements parce qu’ils étaient construits sur des terrains palestiniens privés.

Alon a confié au Premier ministre qu’il s’attendait à ce que la question soit gérée par le cabinet avant la fin de l’année 2017.

Le maire de Beit El Shai Alon (deuxième à partir de la gauche) s'adresse à la foule durant une manifestation devant la résidence du Premier ministre à Jérusalem, le 19 juin 2017. (Autorisation)
Le maire de Beit El Shai Alon (deuxième à partir de la gauche) s’adresse à la foule durant une manifestation devant la résidence du Premier ministre à Jérusalem, le 19 juin 2017. (Autorisation)

Installé dans une tente de protestation devant la résidence du Premier ministre lundi, le maire a déclaré aux journalistes : « ce que je déteste, c’est que l’on me mente […]. Netanyahu a promis […] de construire 300 logements à Beit El, mais où sont-ils ? Nous n’avons eu aucune réponse. »

Une nouvelle vidéo de campagne diffusée dimanche par les résidents de Beit El incluait des enregistrements de la promesse de Netanyahu d’il y a cinq ans, avec les mots « Vous nous avez menti » sur l’écran. La vidéo se termine sur une menace : « s’il n’y a pas de construction à Beit El, nous n’avons plus rien à vous dire. »

Lors d’une réunion du Likud assez tendue lundi, Netanyahu a assuré ses collègues de ses intentions de tenir la promesse faite aux résidents de Beit El. « Cela ne prendra pas dix ans, cela ne prendra même pas un an. » Il a ensuite suggéré que des éléments extérieurs l’ont empêché de prendre cette décision jusqu’à maintenant.

« J’écrirais dans mes mémoires ce qui a été à l’origine du report », a-t-il dit.

Après la réunion du Likud, le chef du parti HaBayit HaYehudi, Naftali Bennett, a déclaré dans un communiqué : « nous attendons que le Premier ministre honore ses engagements, qu’il a réitéré à plusieurs reprises, sur les constructions à Beit El. »

Mais bien que les résidents des implantations déplorent ce qu’ils perçoivent comme un manque de construction en Cisjordanie, les données publiées par le Bureau central des statistiques indiquent qu’il y a eu une augmentation de 70 % dans les constructions depuis l’an dernier.

Entre avril 2016 et la fin du mois de mars 2017, les implantations ont vu le lancement de la construction de 2 758 logements, contre 1 619 constructions l’année précédente, selon l’organisme. Cependant, tous les quartiers situés à l’intérieur de la Ligne verte ont vu le nombre de construction chuter.

De gauche à droite, les députés Oren Hazan et Shuli Mualem-Refaeli, et Nissan Slomiansky devant la résidence du Premier ministre à Jérusalem, le 19 juin 2017. (Autorisation)
De gauche à droite, les députés Oren Hazan et Shuli Mualem-Refaeli, et Nissan Slomiansky devant la résidence du Premier ministre à Jérusalem, le 19 juin 2017. (Autorisation)

En ce qui concerne la finalisation des constructions, les implantations en Cisjordanie ont vu une baisse de 26 % par rapport à l’an dernier, contrairement aux quartiers situés à l’ouest de la Ligne verte, qui ont pu bénéficier d’une augmentation du nombre de constructions achevées.

Dans un communiqué en réponse à ces résultats, l’association La Paix Maintenant a déclaré qu’au « lieu de résoudre la crise du logement israélienne, le gouvernement met la priorité sur une minorité radicale qui vit en dehors des frontières de l’État. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...