Netanyahu à Yom HaZikaron : « Nous devons toujours nous souvenir de leur sacrifice »
Rechercher
« Nous nous relevons toujours »

Netanyahu à Yom HaZikaron : « Nous devons toujours nous souvenir de leur sacrifice »

"Nous n’avons pas besoin du Jour du Souvenir pour nous rappeler de nos proches mais en ce jour, la nation toute entière est avec nous", a déclaré le Premier ministre

  • Une Israélienne visite la tombe d'un  proche au cimetière militaire du mont Herzl, à Jérusalem, au début du Jour du Souvenir, commémorant les soldats israéliens tombés, le 10 mai 2016. (Crédit : AFP PHOTO / MENAHEM KAHANA)
    Une Israélienne visite la tombe d'un proche au cimetière militaire du mont Herzl, à Jérusalem, au début du Jour du Souvenir, commémorant les soldats israéliens tombés, le 10 mai 2016. (Crédit : AFP PHOTO / MENAHEM KAHANA)
  • Des Israéliens en deuil sur les tombes des soldats tombés au cimetière militaire du mont Herzl, à Jérusalem, le Jour du Souvenir, le 11 mai 2016. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)
    Des Israéliens en deuil sur les tombes des soldats tombés au cimetière militaire du mont Herzl, à Jérusalem, le Jour du Souvenir, le 11 mai 2016. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)
  • Des Israéliens en deuil sur les tombes des soldats tombés au cimetière militaire du mont Herzl, à Jérusalem, le Jour du Souvenir, le 11 mai 2016. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)
    Des Israéliens en deuil sur les tombes des soldats tombés au cimetière militaire du mont Herzl, à Jérusalem, le Jour du Souvenir, le 11 mai 2016. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)
  • Alors que des sirènes résonnent pendant deux minutes dans tout Israël, les passants respectent un moment de silence en hommage aux soldats tombés, le Jour du Souvenir, à Jérusalem, le 11 mai 2016. (Crédit : Nati Shohat/Flash90)
    Alors que des sirènes résonnent pendant deux minutes dans tout Israël, les passants respectent un moment de silence en hommage aux soldats tombés, le Jour du Souvenir, à Jérusalem, le 11 mai 2016. (Crédit : Nati Shohat/Flash90)
  • Alors que des sirènes résonnent pendant deux minutes dans tout Israël, les passants respectent un moment de silence en hommage aux soldats tombés, pour Yom HaZikaron, à Jérusalem, le 11 mai 2016. (Crédit : Nati Shohat/Flash90)
    Alors que des sirènes résonnent pendant deux minutes dans tout Israël, les passants respectent un moment de silence en hommage aux soldats tombés, pour Yom HaZikaron, à Jérusalem, le 11 mai 2016. (Crédit : Nati Shohat/Flash90)
  • Dirigeants politiques et militaires pendant une minute de silence à la cérémonie de commémoration officielle du Jour du Souvenir au cimetière militaire du mont Herzl, à Jérusalem, le 11 mai 2016. (Crédit : capture d’écran Deuxième chaîne)
    Dirigeants politiques et militaires pendant une minute de silence à la cérémonie de commémoration officielle du Jour du Souvenir au cimetière militaire du mont Herzl, à Jérusalem, le 11 mai 2016. (Crédit : capture d’écran Deuxième chaîne)
  • Le Premier ministre Benjamin Netanyahu pendant la cérémonie de commémoration officielle du Jour du Souvenir au cimetière militaire du mont Herzl, à Jérusalem, le 11 mai 2016. (Crédit : Kobi Gideon)
    Le Premier ministre Benjamin Netanyahu pendant la cérémonie de commémoration officielle du Jour du Souvenir au cimetière militaire du mont Herzl, à Jérusalem, le 11 mai 2016. (Crédit : Kobi Gideon)

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu s’est exprimé pendant le rassemblement au cimetière militaire du mont Herzl.

« Nous, membres des familles en deuil, n’avons pas besoin du Jour du Souvenir pour nous rappeler de nos proches, a-t-il déclaré, mais en ce jour, le Jour du Souvenir, la nation toute entière est avec nous, nous embrassant avec amour. »

Il a déclaré que peu après son enrôlement dans l’armée israélienne en 1967, deux de ses amis, David et Zohar, avaient été grièvement blessés. David « a passé ses derniers moments dans mes bras, entre la vie et la mort, et quand nous sommes allés à Tel Hashomer, leur mort à tous les deux a été prononcée. »

« Même des décennies après, quand je rends visite à la chaleureuse famille de David, je vois que sa mère a laissé sa chambre » exactement comme il l’avait laissée », a-t-il déclaré.

Netanyahu a raconté une autre rencontre avec la mère, survivante de l’Holocauste, d’un autre camarade tombé, Chaïm. « Sa voix disait tout, a-t-il dit. Chaque famille a ses souffrances. »

« Au moment de l’annonce, nos mondes sont détruits », a dit le Premier ministre.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu pendant la cérémonie de commémoration officielle du Jour du Souvenir au cimetière militaire du mont Herzl, à Jérusalem, le 11 mai 2016. (Crédit : Kobi Gideon)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu pendant la cérémonie de commémoration officielle du Jour du Souvenir au cimetière militaire du mont Herzl, à Jérusalem, le 11 mai 2016. (Crédit : Kobi Gideon)

Il a déclaré que quand il apprenait que des soldats avaient été tués, « mon cœur se brise avec [celui de] sa famille ». Le Premier ministre a déclaré qu’il prenait des décisions sur les opérations militaires « avec mon cœur autant qu’avec ma tête ».

Parlant de la récente vague de terrorisme, il a rendu hommage à la policière Hadar Cohen, tuée en opération en février porte de Damas, à Jérusalem. Il a noté que quelques jours après, une famille israélienne avait choisi d’appeler son bébé Hadar. « En Israël, les petites filles et petits garçons sont nommés d’après les défenseurs de notre peuple », a-t-il déclaré.

« Le deuil traverse les frontières ethniques et les unit », a-t-il déclaré.

« Nous devons nous rappeler à chaque instant du prix » que le peuple a payé, et du « sacrifice de nos héros », a déclaré Netanyahu.

La cérémonie en hommage aux victimes du terrorisme a commencé

Au mont Herzl, la cérémonie rendant hommage aux 2 576 victimes d’attaques terroristes d’Israël a commencé.

« Nous sommes dans un combat national » contre le terrorisme, qui dure depuis plus de 100 ans, a déclaré le Premier ministre.

Nos ennemis « nous voient tous comme une cible », y compris les mères et les femmes âgées, « comme c’est arrivé hier », a déclaré Netanyahu, faisant référence à l’attaque au couteau de Jérusalem mardi matin.

Il a repoussé l’hypothèse d’un « terrorisme des loups solitaires » et déclaré que le terrorisme était le résultat de l’incitation à la violence et à la haine.

« Dans la profondeur des ténèbres », les Israéliens s’avancent et se positionnent au front pour sauver d’autres personnes, a-t-il déclaré, montrant du « courage » et du « don ».

« Nous nous relevons toujours », a-t-il déclaré.

« C’est un jour difficile. Les blessures s’ouvrent à nouveau, a déclaré Netanyahu. Vous n’êtes pas seuls. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...