Netanyahu affirme la nécessité de maintenir la pression sur l’Iran
Rechercher

Netanyahu affirme la nécessité de maintenir la pression sur l’Iran

L'Iran a affirmé jeudi avoir retiré le coeur du réacteur à eau lourde situé sur son site nucléaire d'Arak

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu pendant la COP21, la Conférence des Nations Unies sur les changements climatiques, au Bourget, le 30 novembre 2015.  (Crédit : Amos Ben Gershom/GPO)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu pendant la COP21, la Conférence des Nations Unies sur les changements climatiques, au Bourget, le 30 novembre 2015. (Crédit : Amos Ben Gershom/GPO)

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a estimé nécessaire de maintenir la pression sur l’Iran alors que l’accord sur le nucléaire devrait entrer en vigueur dans les prochains jours.

L’Iran a affirmé jeudi avoir retiré le coeur du réacteur à eau lourde situé sur son site nucléaire d’Arak, ce qui serait une étape cruciale de la mise en oeuvre de l’accord.

L’Iran, qui avait déjà appliqué plusieurs des dispositions de l’accord en réduisant le nombre de ses centrifugeuses et en envoyant à l’étranger la quasi totalité de son stock d’uranium faiblement enrichi, espère recevoir vendredi un feu vert de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA), suivi d’ici à dimanche d’une levée des sanctions occidentales.

« La première chose à faire, c’est de maintenir la pression sur l’Iran, de veiller à ce qu’ils respectent leurs obligations », a dit devant la presse le Premier ministre israélien, farouche adversaire de l’accord nucléaire.

Il a accusé l’Iran de poursuivre « sa politique d’agression régionale avec une grande force » et appelé les Etats-Unis à soutenir Israël.

« Troisièmement, (il faut) démanteler le réseau terroriste mondial de l’Iran parce qu’en dehors du Moyen-Orient, directement ou par procuration à travers le Hezbollah, l’Iran crée une nouvelle cellule terroriste toutes les quelques semaines, grosso modo toutes les six semaines », a-t-il accusé.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...