Netanyahu rend son mandat ; au tour de Gantz de tenter de former une coalition
Rechercher

Netanyahu rend son mandat ; au tour de Gantz de tenter de former une coalition

Le bureau de Rivlin a annoncé avoir l’intention de transmettre le mandat au dirigeant de Kakhol lavan ; le Premier ministre blâme Gantz pour les négociations ratées

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu et le président Reuven Rivlin à la résidence présidentielle à Jérusalem, le 25 septembre 2019, où Netanyahu vient d'être chargé de former le prochain gouvernement israélien. (Yonatan Sindel/Flash 90)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu et le président Reuven Rivlin à la résidence présidentielle à Jérusalem, le 25 septembre 2019, où Netanyahu vient d'être chargé de former le prochain gouvernement israélien. (Yonatan Sindel/Flash 90)

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a annoncé lundi avoir rendu au président Reuven Rivlin le mandat le missionnant de former un gouvernement, quelques jours avant la date limite qui lui était allouée pour la constitution d’une nouvelle coalition.

Rivlin va maintenant charger le chef du parti Kakhol lavan, Benny Gantz, de tenter de rassembler une coalition susceptible d’être majoritaire à la Knesset.

Dans une déclaration vidéo, publiée sur les réseaux sociaux, Netanyahu a annoncé qu’il avait travaillé « sans relâche » pour former un « gouvernement d’union nationale large », qui comprendrait les alliés religieux de son parti du Likud et le parti rival Kakhol lavan, mais que son projet avait été contrecarré par le leader du parti opposé, Gantz. « C’est ce que veulent les gens », a-t-il déclaré. « C’est ce dont Israël a besoin. »

« Au cours des dernières semaines, j’ai mis tout en œuvre pour amener Benny Gantz à la table des négociations », a déclaré Netanyahu. « Malheureusement, il a simplement refusé à maintes reprises. »

« Lors des élections, j’ai appelé à la mise en place d’un gouvernement de droite, a ajouté Netanyahu. Malheureusement, les résultats des élections montrent que cela n’est pas possible. Le peuple n’a pas tranché entre les deux blocs. Par conséquent, il n’y a pas d’autre choix que de former un gouvernement d’union, aussi large que possible. Benny, nous devons aujourd’hui mettre en place un gouvernement d’union le plus large possible. Le peuple attend de nous deux que nous prenions nos responsabilités et que nous agissions en coopération. C’est pourquoi je t’appelle Benny. Rencontrons-nous aujourd’hui, à n’importe quel moment, pour faire avancer ce processus qui est plus que jamais d’actualité. Nous n’avons pas le droit d’aller vers une troisième élection. Je suis contre. L’ordre du jour, c’est un gouvernement d’union, aujourd’hui. »

« C’est l’heure pour Kakhol lavan », a immédiatement réagi sur Twitter Benny Gantz.

Yair Lapid, le n°2 de Kakhol lavan, a lui aussi répliqué quelques minutes plus tard.

« Bibi [Netanyahu] a encore une fois échoué », a-t-il déclaré dans un tweet.

Le Président Reuven Rivlin (au centre) rencontre le Premier ministre Benjamin Netanyahu (à gauche) et le chef du parti Kakhol lavan Benny Gantz à la résidence du Président à Jérusalem, le 23 septembre 2019. (Haim Zach/GPO)

Le bureau de Rivlin a annoncé avoir bien reçu le message de Netanyahu.

Selon un communiqué, publié sur Twitter, Harel Tubi, directeur général de la résidence du président, informerait prochainement les chefs des différentes factions que Rivlin avait l’intention de charger désormais Gantz de former un gouvernement sous 28 jours.

« Toute faction souhaitant faire connaître sa position avant que le président ne transfère le mandat au député Gantz peut le faire dans les délais prescrits, selon lesquels le président dispose d’un délai de trois jours à compter de l’annonce du député Netanyahu pour transférer le mandat à un autre député », ajoutait le communiqué.

Les chances de Benny Gantz de parvenir à former une coalition sont considérées comme encore plus faibles que celles de Netanyahu, ce qui pourrait conduire le pays aux urnes pour la troisième fois en un an.

Jeudi, le Premier ministre Benjamin Netanyahu avait effectué une nouvelle proposition à Benny Gantz pour rejoindre un gouvernement d’unité, avec le Likud et ses alliés de la droite religieuse.

L’offre a été rapidement refusée par Gantz, et le chef de Kakhol lavan a déclaré que Netanyahu « ne cherchait pas l’unité mais l’immunité », en référence à la volonté du Premier ministre de garder son poste – afin d’éviter d’avoir à démissionner s’il était inculpé dans les trois affaires criminelles qui pèsent contre lui.

Vendredi, Benjamin Netanyahu a ensuite accusé le chef de Kakhol lavan d’avoir l’intention de former un gouvernement minoritaire avec le soutien extérieur de la Liste arabe unie, avertissant que cette action pourrait mettre en danger la sécurité israélienne.

Dans un message publié sur Facebook, Netanyahu a confirmé que Gantz avait rejeté ses offres pour un gouvernement d’unité et que Gantz, avec le numéro deux de Kakhol lavan Yair Lapid et Avidgor Liberman d’Yisrael Beytenu, avait refusé d’exclure l’option du gouvernement de minorité.

« Etablir un gouvernement de minorité qui repose sur la Liste arabe unie est un acte anti-sioniste qui met en danger notre sécurité », a écrit Netanyahu, accusant les responsables de la Liste arabe unie Ayman Odeh et Ahmad Tibi de soutenir le terrorisme palestinien et le Hezbollah.

Récemment, le quotidien pro-Netanyahu Israel Hayom a fait circuler l’idée que Kakhol lavan, qui a remporté 33 sièges aux élections de septembre, chercherait à créer un gouvernement de minorité de 44 sièges, soutenu de l’extérieur par la Liste arabe unie (13 sièges) et Yisrael Beytenu (8 sièges).

Mais, depuis l’élection du mois dernier, Gantz n’a, à aucun moment, exprimé son intention de former la coalition de minorité évoquée, avec les Travaillistes (6 sièges), et peut-être, le Camp démocratique (5 sièges).

Les commentaires de Netanyahu sont intervenus après qu’un reportage, citant des sources anonymes, a rapporté jeudi que Gantz cherchait à convaincre Liberman de soutenir l’option d’un gouvernement de minorité.

La Treizième chaîne a déclaré que Gantz prévoyait d’inviter des représentants d’Yisrael Beytenu et du Likud pour discuter de la formation d’un gouvernement d’unité, si on lui confiait la tâche de former une coalition cette semaine.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...