Netanyahu aurait rejeté une idée de Tsahal d’armer l’AP et de libérer des prisonniers
Rechercher

Netanyahu aurait rejeté une idée de Tsahal d’armer l’AP et de libérer des prisonniers

Une source proche du Premier ministre affirme que le gouvernement ne procéderait pas à de tels gestes suggérés par l'armée comme moyen pour endiguer la violence

Benjamin Netanyahu lors d'une conférence de presse avec son homologue grec Alexis Tsipras (non visible) à Jérusalem, le 25 novembre 2015 (Crédit photo: Yonatan Sindel / Flash90)
Benjamin Netanyahu lors d'une conférence de presse avec son homologue grec Alexis Tsipras (non visible) à Jérusalem, le 25 novembre 2015 (Crédit photo: Yonatan Sindel / Flash90)

Un responsable israélien de premier plan a déclaré mercredi soir que le gouvernement n’approuverait pas le transfert de plus d’armes aux Palestiniens ni n’approuverait la libération de plus de prisonniers de sécurité, rejetant une proposition attribuée à l’armée israélienne de mettre en œuvre de telles mesures comme un moyen d’apaiser les tensions.
 
La réaction, d’une source anonyme du bureau du Premier ministre proche de Benjamin Netanyahu, a surgi rapidement suite à un briefing d’un important responsable de Tsahal qui avait suggéré une série de gestes de bonne volonté pour enrayer l’actuelle vague d’attaques terroristes.

Le fonctionnaire du bureau du Premier ministre a déclaré que le gouvernement n’approuverait les gestes, mais n’a pas donné plus de détails, selon le site d’information en hébreu Ynet.

La source a ajouté que les députés feraient dépendre l’octroi de permis de construire aux Palestiniens de la reconnaissance internationale de la construction israélienne dans les blocs d’implantations, des zones densément construites qu’Israël entend garder, dans le cadre de tout futur accord de paix.

Netanyahu avait fait une déclaration similaire au secrétaire d’Etat John Kerry lors de leur rencontre de mardi.

Plus tôt dans la journée de mercredi, un officier supérieur de Tsahal avait confié que l’armée envisageait de recommander une série de mesures pour enrayer la spirale de la violence, notamment en permettant à l’Autorité palestinienne d’acquérir plus d’armes, en libérant des prisonniers, en octroyant des permis de travail supplémentaires aux Palestiniens et en facilitant le passage des marchandises commerciales entre l’AP et Israël.

Selon l’officier, l’armée voit en ces gestes visant à faciliter la vie des Palestiniens en Cisjordanie une clé pour endiguer la violence, avec des attaques quasi-quotidiennes en Cisjordanie, à Jérusalem et ailleurs depuis deux mois.

Il a ajouté que Tsahal reconnaissait les efforts palestiniens pour endiguer la violence, prédisant que si rien n’était entrepris, la vague d’attentats pourrait durer plusieurs mois et même empirer.

Les propos de l’officier ont été repris par plusieurs organes de presse en langue hébraïque.

Cependant, une source de l’armée a déclaré au Times of Israel que de telles mesures n’ont pas été entreprises mais etaient « envisagées », et seront appliquées si la situation sécuritaire revenait au calme. »

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu, à droite, et le secrétaire d'Etat américain John Kerry lors d'une réunion au bureau du Premier ministre à Jérusalem, le 24 novembre 2015 (Crédit : AFP / POOL / ATEF SAFADI)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu, à droite, et le secrétaire d’Etat américain John Kerry lors d’une réunion au bureau du Premier ministre à Jérusalem, le 24 novembre 2015 (Crédit : AFP / POOL / ATEF SAFADI)

Netanyahu avait dit mardi à Kerry qu’Israël ne ferait pas de gestes tant que les attaques terroristes palestiniennes contre des Israéliens sepoursuivraient, selon un haut responsable israélien.

Cela n’est pas la première fois que la communauté de la Défense et le gouvernement divergent totalement sur la façon de faire face à la violence.

Il y a quelques semaines, le cabinet a voté l’interdiction de la branche nord du Mouvement islamique, un groupe islamiste extremiste, bien que les responsables du service de sécurité du Shin Bet aient dit que la mesure était inutile.

Judah Ari Gross a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...