Netanyahu aurait reporté une réponse à une demande d’eau de la Jordanie
Rechercher

Netanyahu aurait reporté une réponse à une demande d’eau de la Jordanie

Des sources ont accusé le Premier ministre de mettre en péril l'accord de paix avec Amman après une récente querelle sur une visite prévue au mont du Temple

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu parle à ses partisans dans la soirée des élections israéliennes et au siège du parti  , à Jérusalem, le 24 mars 2021. (Crédit : Olivier Fitoussi/Flash90)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu parle à ses partisans dans la soirée des élections israéliennes et au siège du parti , à Jérusalem, le 24 mars 2021. (Crédit : Olivier Fitoussi/Flash90)

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu aurait reporté l’approbation d’une requête de la Jordanie concernant un approvisionnement en eau depuis Israël, selon un article paru vendredi dans Haaretz, dans un contexte de tensions récentes entre Jérusalem et Amman.

Citant des sources de sécurité israéliennes et jordaniennes, le journal a déclaré que la Jordanie avait soumis cette requête pour remédier à une pénurie en eau, ce mois-ci. La demande avait été soumise par le biais de la commission de l’eau israélo-jordanienne, qui a été établie après les accords de paix signés en 1994 entre les deux pays.

Malgré le soutien apporté par les responsables à ce transfert d’eau, Netanyahu et le Conseil de sécurité nationale ont tardé à répondre à la requête – que Netanyahu, selon le journal, aurait l’intention de refuser.

Des sources israéliennes, qui ont témoigné sous couvert d’anonymat et qui entretiendraient des contacts proches avec les Jordaniens, auraient fait part de leur inquiétude face aux relations tendues entre Jérusalem et Amman. Elles ont accusé Netanyahu de mettre en péril les accords de paix en raison de l’animosité qui prévaut entre lui-même et la famille royale jordanienne.

Le fleuve Jourdain après de fortes pluies dans le nord d’Israël, le 27 décembre 2019. (Crédit : Yossi Zamir/Flash90)

Elles ont estimé que le Premier ministre ignorait la valeur stratégique des relations entre Israël et la Jordanie, notant que le déploiement des forces jordaniennes le long de la frontière que partagent les deux États permettait aux soldats israéliens d’y être moins nombreux.

Le journal a aussi déclaré que la Jordanie voulait l’aide d’Israël pour obtenir de manière sûre des vaccins contre le coronavirus mais que Netanyahu n’avait pas intégré le royaume sur une liste des pays établie dans le cadre d’une initiative, dorénavant stoppée, qui visait à approvisionner en doses de vaccin des nations amies.

Cet article survient quelques semaines après un déplacement prévu de Netanyahu aux Émirats arabes unis pour la toute première visite officielle dans cet État du Golfe d’un dirigeant israélien, six mois après la normalisation des liens entre les deux pays. Il avait espéré qu’une audience avec le prince émirati saurait dynamiser sa campagne à sa réélection moins de deux semaines avant le scrutin à la Knesset du 23 mars.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...