Netanyahu demande à Guterres d’ordonner une enquête de l’AIEA sur l’Iran
Rechercher

Netanyahu demande à Guterres d’ordonner une enquête de l’AIEA sur l’Iran

Le Premier ministre souhaite une inspection de l'entrepôt dont il a révélé l'existence dans son discours à l'Assemblée générale des Nations unies

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu et le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, à New York, le 27 septembre 2018. (Avi Ohayon / GPO)
Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu et le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, à New York, le 27 septembre 2018. (Avi Ohayon / GPO)

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a rencontré jeudi le secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres. Il lui a demandé d’ordonner à l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) une inspection de ces sites nucléaires iraniens inconnus, dont il a révélé l’existence lors d’un discours à l’Assemblée générale des Nations unies.

Netanyahu a déclaré jeudi que l’un des sites pourrait abriter jusqu’à 300 tonnes de matières nucléaires et a accusé l’AIEA de ne pas avoir enquêté sur les conclusions qu’il lui avait présentées plus tôt cette année concernant le programme nucléaire iranien.

Il a demandé à Guterres d’ordonner une enquête dirigée par le directeur général de l’AIEA, Yukiya Amano, a indiqué vendredi le bureau du Premier ministre.

Netanyahu a également soulevé la question des citoyens israéliens et des corps des soldats israéliens détenus par le Hamas, affirmant à Guterres que l’ONU devait augmenter sa pression sur le Hamas en vue d’une libération. Netanyahu a réaffirmé qu’il pensait que l’ONU avait une responsabilité particulière sur cette question en raison de sa négociation du cessez-le-feu de 2014 au cours de laquelle le soldat israélien Hadar Goldin a été enlevé – une violation de l’accord par le Hamas.

Le Hamas est accusé de détenir les corps de deux soldats tombés au combat, Oron Shaul et Goldin, ainsi que des citoyens israéliens, Avera Mengistu et Hisham al-Sayed.

Benjamin Netanyahu à l’Assemblée générale de l’ONU, le 27 septembre 2018. (Crédit : Stephanie Keith/Getty Images/AFP)

Dans son discours de jeudi devant l’Assemblée générale des Nations unies (texte intégral ici), le Premier ministre a déclaré que l’AIEA n’avait pris aucune mesure après qu’il lui eut révélé en avril une archive nucléaire que des espions israéliens avaient réussi à subtiliser à l’Iran, et qu’il révélait donc présentement ce qu’il a présenté comme un « entrepôt atomique secret » situé dans le district de Turquzabad à Téhéran.

Netanyahu a affirmé que l’entrepôt avait été utilisé pour « stocker de grandes quantités de matériel provenant du programme d’armes secrètes de l’Iran », avant que l’équipement soit rapidement transféré dans d’autres zones de la ville.

Il a affirmé que quelque 15 kilogrammes de matières radioactives avaient été récemment retirés de cet entrepôt atomique puis cachés à travers Téhéran, mettant en danger les résidents de la capitale.

Le site peut contenir jusqu’à 300 tonnes d’équipements et de matières nucléaires dans 15 conteneurs, a-t-il ajouté.

Il n’a pas précisé quelle matière nucléaire avait été stockée sur le site.

Cette révélation survient quatre mois après qu’Israël a annoncé l’existence d’une « demi-tonne » de documents nucléaires iraniens interceptés par les services de renseignements israéliens dans le quartier de Shourabad, près de Téhéran.

Israël a déclaré que la planque prouvait que les dirigeants iraniens avaient camouflé leur programme d’armes nucléaires avant de signer l’accord nucléaire. L’Iran n’a pas reconnu la saisie présumée.

Les archives et l’entrepôt sont des preuves que l’Iran n’a pas abandonné son programme nucléaire, a-t-il ajouté.

Une image montrée par le Premier ministre Benjamin Netanyahu durant un discours à l’Assemblée générale des Nations unies montrant un « entrepôt atomique présumé » à Téhéran, dans le quartier de Turquzabad (Crédit : GPO)

Il a exhorté le directeur général de l’AIEA, Amano, qu’il a qualifié « d’homme bon », à « faire ce qui est juste » et à « inspecter immédiatement cet entrepôt atomique – avant que les Iraniens finissent de le nettoyer ». Inspectez-le « maintenant », a-t-il insisté, « et inspectez les autres sites dont nous vous avons parlé… Dites au monde la vérité sur l’Iran ».

L’AIEA, qui, selon Netanyahu a ignoré les informations israéliennes sur les sites nucléaires et plus de 100 000 documents sur le programme nucléaire iranien qu’il a révélés plus tôt cette année, n’a pas réagi dans l’immédiat.

Netanyahu a également révélé à l’assemblée l’existence de sites abritant des missiles de précision pour le groupe terroriste chiite libanais du Hezbollah, un mandataire iranien, situés à proximité de l’aéroport international de Beyrouth. Il a averti qu’Israël agirait contre l’Iran « à tout moment et partout ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...