Netanyahu dénonce un « antisémitisme résurgent » dans le monde
Rechercher

Netanyahu dénonce un « antisémitisme résurgent » dans le monde

"L'antisémitisme sévit à Beyrouth, Damas, Téhéran ; mais il s'exprime également violemment à Toulouse, à Paris, à Bruxelles", a déclaré le Premier ministre

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu prononce un discours lors du 5e Forum mondial de lutte contre l'antisémitisme, à l'International Convention Center, à Jérusalem, le 12 mai 2015. (Crédit : AFP PHOTO / MENAHEM KAHANA)
Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu prononce un discours lors du 5e Forum mondial de lutte contre l'antisémitisme, à l'International Convention Center, à Jérusalem, le 12 mai 2015. (Crédit : AFP PHOTO / MENAHEM KAHANA)

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a dénoncé mardi un « antisémitisme résurgent » aussi bien au Moyen-Orient qu’en Occident lors d’une réunion du 5e Forum Global pour combattre l’antisémitisme à Jérusalem.

« Aujourd’hui il ne fait aucun doute que nous vivons un âge d’un antisémitisme résurgent. Partout, les juifs sont de nouveau calomniés et diffamés », a déclaré le Premier ministre, « cela se produit dans les régions les plus intolérantes du Moyen-Orient, mais cela a aussi lieu là où l’on aurait pu s’attendre à de la tolérance, en Occident ».

Selon M. Netanyahu, l’antisémitisme sévit « à Beyrouth, Damas, Téhéran. Mais il s’exprime violemment aussi à Toulouse, à Paris, à Bruxelles ».

Parmi les participants à ce forum figuraient le ministre fédéral allemand de la Justice, Heiko Maas, et Anne Hidalgo, la maire de Paris.

Le Premier ministre Netanyahu a déclaré : « Nous vivons dans une génération où l’antisémitisme revit. Les Juifs ont le droit de vivre librement partout où ils le souhaitent, et les gouvernements en sont responsables. »

Netanyahu a également mentionné la délégation israélienne venue secourir les victimes du tremblement de terre qui a frappé le Népal à la fin du mois dernier, la deuxième plus grande délégation après l’indienne. « Avez-vous vu une délégation iranienne au Népal ? », a interrogé Netanyahu.

« L’Iran est l’exemple le plus flagrant d’un cas où l’agresseur blâme la victime. »

Selon l’agence de nouvelles iranienne IRNA, la République islamique a envoyé une aide financière au Népal, mais pas d’aide humanitaire.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...