Netanyahu dénonce une police ‘partiale’, attaque Lapid pour son témoignage
Rechercher

Netanyahu dénonce une police ‘partiale’, attaque Lapid pour son témoignage

Le Premier ministre a noté que son ancien ministre des Finances, qui aurait été un témoin central, était aussi un bon ami du magnat de Hollywood au coeur des enquêtes de corruption

Marissa Newman est la correspondante politique du Times of Israël

Yair Lapid, à gauche, alors ministre des Finances , et le Premier ministre Benjamin Netanyahu en 2013. (Crédit : Flash90)
Yair Lapid, à gauche, alors ministre des Finances , et le Premier ministre Benjamin Netanyahu en 2013. (Crédit : Flash90)

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a dénoncé mercredi les recommandations de la police prônant sa traduction en justice pour plusieurs faits de corruption, comme étant « partiales » et « extrêmes », et a attaqué le chef du parti Yesh Atid, Yair Lapid, qui a témoigné dans l’une des affaires contre lui.

Lapid, ancien ministre des Finances devenu un adversaire politique acharné de Netanyahu, aurait donné à la police des preuves cruciales que le chef du gouvernement israélien avait tenté d’élargir une loi qui aurait permis à ses bienfaiteurs de bénéficier de millions de dollars de réduction d’impôts.

Dans un rapport sur le dossier, connu dorénavant sous le nom d’Affaire 1 000, la police a déclaré mardi qu’en échange des cadeaux reçus de la part du magnat de Hollywood Arnon Milchan et d’autres, Netanyahu avait cherché à faire passer une exemption de taxe de 10 ans sur l’argent gagné à l’étranger inscrite dans la loi, à vingt ans, pour les Israéliens revenant dans le pays – permettant ainsi à Milchan d’économiser des millions de dollars.

La police, dans un résumé de ses conclusions, a fait savoir qu’en plus de celle-là, d’autres faveurs politiques avaient été accordées en échange de 750 000 shekels de cadeaux précieux – notamment des cigares et du champagne – offerts à Netanyahu par Milchan et d’autres pendant des années. Elle a recommandé une inculpation du Premier ministre pour pots-de-vin, fraude et abus de confiance, et a appelé à une inculpation sur des charges similaires dans une seconde enquête appelée l’Affaire 2000.

Prenant la parole lors d’une conférence organisée mercredi, le Premier ministre a évoqué pour la première fois le rôle tenu par Lapid, disant que le chef de Yesh Atid n’a été interrogé par les enquêteurs que « pendant une heure » sur les liens avec Milchan.

Selon Netanyahu, les policiers n’ont interrogé que brièvement le Premier ministre à ce sujet au cours de ses sept interrogatoires.

« Cela a été une enquête qui a duré un an et demi et il apparaît maintenant que sur la base de ces témoignages, Lapid est un témoin déterminant », a dit Netanyahu, tournant en dérision le travail d’investigation.

« C’est le même Lapid qui veut me renverser à n’importe quel prix », a ajouté le Premier ministre, qui affirme depuis longtemps que l’enquête a des motivations politiques. « C’est un ami de Milchan, ce qui n’est pas un péché, mais il l’est : Il était employé par lui ».

Lapid a également débattu lorsqu’il était ministre des Finances des intérêts de Milchan avec ce milliardaire né en Israël, a poursuivi Netanyahu.

Benjamin Netanyahu, Shimon Peres et le producteur Arnon Milchan lors d’une conférence de presse, en 2005 (Crédit photo: Flash90)

« J’obtiens des recommandations d’inculpation et Lapid des applaudissements », s’est-il exclamé.

Comme Netanyahu, Lapid et Milchan auraient entretenu une relation amicale depuis des décennies. L’ancien journaliste et personnalité de la télévision avait été brièvement employé par New Regency Films, propriété du magnat, il y a une trentaine d’années.

Dans son allocution, le Premier ministre a une nouvelle fois nié toute malversation dans les deux dossiers et a accusé la police d’afficher de la partialité envers lui.

« Après avoir lu le rapport des recommandations, je peux dire qu’il est partial, extrême, qu’il a autant de trous qu’un fromage suisse et qu’il ne tient pas la route », a dit Netanyahu.

Il a ajouté que le résumé présentait mal son amitié avec Milchan et qu’il « gonfle les sommes [du montant des cadeaux] de manière démesurée » afin d’atteindre « le chiffre magique ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...