Netanyahu dit à Poutine être déterminé à agir contre l’Iran en Syrie
Rechercher

Netanyahu dit à Poutine être déterminé à agir contre l’Iran en Syrie

Amikam Norkin est en route pour Moscou pour aider à enquêter sur l'incident qui a tué 15 militaires russes

Le président russe Vladimir Poutine (à droite) avec le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, au Kremlin à Moscou, le 9 mai 2018. (Crédit : SERGEI ILNITSKY/AFP)
Le président russe Vladimir Poutine (à droite) avec le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, au Kremlin à Moscou, le 9 mai 2018. (Crédit : SERGEI ILNITSKY/AFP)

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a une fois de plus promis mardi que son pays continuerait à agir contre la présence iranienne dans la Syrie voisine en guerre, où un avion russe a été accidentellement abattu la veille par le régime syrien.

Lors d’une conversation téléphonique, M. Netanyahu a indiqué au président russe Vladimir Poutine qu’Israël était « déterminé à arrêter l’enracinement de l’armée iranienne en Syrie, ainsi que les tentatives par l’Iran (…) de transférer au (mouvement libanais) Hezbollah des armes (…) (destinées à) être utilisées contre Israël », selon son bureau.

L’Iran, le Hezbollah et la Russie sont alliés au régime syrien.

M. Netanyahu a également fait état de sa « tristesse » après la mort de 15 membres d’équipage à bord de l’avion russe abattu lundi par le régime syrien.

L’armée russe avait dirigé dans un premier temps sa colère contre Israël, jugé responsable du drame en raison de tirs de missiles sur Lattaquié, dans le nord-ouest de la Syrie, imputés par Moscou à quatre F-16 israéliens.

« Les pilotes israéliens, en se couvrant avec l’avion russe, l’ont placé sous le feu de la défense antiaérienne syrienne », avait alors affirmé le ministère russe de la Défense.

Plus tard cependant, le président Poutine a parlé d' »un enchaînement de circonstances accidentelles tragiques », indiquant clairement qu’Israël n’était pas à l’origine de l’abattage de l’avion russe.

M. Netanyahu a indiqué qu’“Israël voulait donner à la Russie tous les détails nécessaires pour enquêter sur l’incident”, et a envoyé à Moscou Amikam Norkin, le commandant des forces aériennes israéliennes à cette fin, a indiqué le bureau du Premier ministre israélien.

L’armée israélienne a affirmé que ses appareils avaient attaqué un site de l’armée syrienne d’où des systèmes entrant dans la fabrication d’armes étaient en passe d’être livrés pour le compte de l’Iran au mouvement terroriste chiite libanais du Hezbollah, bête noire d’Israël.

Elle a par ailleurs contesté que son aviation s’était servie de l’appareil russe comme couverture pour échapper aux tirs syriens.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...