Netanyahu envisagerait la légalisation du cannabis
Rechercher

Netanyahu envisagerait la légalisation du cannabis

Ces propos seraient une réponse à la hausse récente de la popularité du parti de droite Zehut - pro-cannabis - dirigé par l'ancien député du Likud Moshe Feiglin

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu et Moshe Feiglin à la Knesset le 2 juillet 2013 (Crédit :  Flash90)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu et Moshe Feiglin à la Knesset le 2 juillet 2013 (Crédit : Flash90)

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a déclaré lundi qu’il examinerait la possibilité de légaliser le cannabis, une réaction apparente à l’ascension dans les sondages de l’un de ses rivaux de droite qui a fait de cette question un pilier de sa campagne.

Interrogé sur la chaîne Facebook « Likud TV » au sujet de sa position concernant la légalisation de l’usage de la marijuana, Netanyahu a expliqué : « Je me penche sur le sujet et j’aurai rapidement une réponse ».

L’Etat juif a entrepris ces dernières années des démarches en faveur du développement du cannabis médical et le pays devrait en devenir un exportateur majeur dans le futur. L’usage récréatif du stupéfiant reste illégal, même si des responsables politiques ont récemment indiqué qu’ils réfléchiraient à un assouplissement de la législation.

Les propos de Netanyahu surviennent après une ascension récente dans les sondages du parti pro-cannabis et libertaire Zehut, qui compte à sa tête l’ancien député du Likud Moshe Feiglin, une personnalité volontiers provocatrice.

La formation a présenté un large plan visant à « mettre un terme à la persécution des usagers de cannabis » par le biais d’une « légalisation pleine et régulée de la marijuana sur la base des restrictions appliquées à la vente d’alcool et des restrictions d’ores et déjà en place là où le cannabis est légal ».

Netanyahu a ajouté avoir « déjà procédé à certains changements » dans ce domaine, citant des réglementations assouplies sur l’usage du cannabis médical ainsi que l’approbation gouvernementale de l’exportation de la plante cultivée en Israël.

« L’option de continuer dans cette voie sera examinée, c’est possible », a affirmé Netanyahu.

Un employé s’occupe de plants de cannabis dans une exploitation agricole de la société Tikkoun Olam près de la ville de Safed, dans le nord d’Israël, le 31 août 2010. (Abir Sultan/Flash 90)

Alors que le parti traditionnellement pro-cannabis Feuille verte ne se présente pas au scrutin national pour la première fois en 20 ans, ceux qui prônent la légalisation de la marijuana semblent s’être tournés en masse vers Zehut dirigé par Feiglin, qui a fait de la question un pilier majeur de son programme radical et iconoclaste.

Cet idéologue de droite s’est opposé à Netanyahu pendant des années au sein-même du Likud avant de quitter la formation en 2015.

Outsider politique qui a lutté pour être accepté par le plus grand nombre pendant des décennies, Feiglin pourrait disposer d’une force de décision déterminante dans la formation d’une coalition après les élections, si l’engouement récent pour son parti se confirme. Plusieurs enquêtes d’opinion récentes indiquent que Zehut franchirait le seuil électoral et remporterait quatre sièges.

S’exprimant dimanche soir sur la Douzième chaîne en réaction à sa popularité croissante, Feiglin a assuré qu’une totale légalisation du cannabis conditionnerait son entrée dans une coalition, qu’elle soit dirigée par Netanyahu ou par Benny Gantz, le principal rival de ce dernier.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...