Netanyahu est ravi d’accueillir Friedman en Israël, “en particulier à Jérusalem”
Rechercher

Netanyahu est ravi d’accueillir Friedman en Israël, “en particulier à Jérusalem”

Le Premier ministre est intervenu à l’AIPAC, où il a parlé par satellite de sa “rencontre exceptionnellement chaleureuse” avec Trump

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu s'adressant aux participants à la conférence de l'AIPAC, par vidéoconférence, le 22 mars 2016. (Crédit : capture d'écran YouTube/JLTV)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu s'adressant aux participants à la conférence de l'AIPAC, par vidéoconférence, le 22 mars 2016. (Crédit : capture d'écran YouTube/JLTV)

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu s’est adressé lundi à la conférence politique de l’AIPAC par satellite, où il a été considérablement applaudi.

Le Premier ministre a commencé par remercier les militants et les organisateurs de l’AIPAC.

« Je saisis cette opportunité pour féliciter mon ami David Friedman et son épouse Tammy », a déclaré Netanyahu, qui a ajouté qu’il attendait avec impatience d’accueillir le nouvel ambassadeur américain en Israël, « et en particulier à Jérusalem ».

« Israël n’a pas de plus grand ami que l’Amérique, et l’Amérique n’a pas de plus grand ami qu’Israël », a déclaré Netanyahu.

David Friedman lors de son audition de confirmation pour le poste d'ambassadeur des Etats-Unis en Israël au Sénat, le 16 février 2017 (Crédit : capture d’écran YouTube/CSpan)
David Friedman lors de son audition de confirmation pour le poste d’ambassadeur des Etats-Unis en Israël au Sénat, le 16 février 2017 (Crédit : capture d’écran YouTube/CSpan)

Il a exprimé son optimisme pour que les deux pays « soient ensemble, épaule contre épaule » pour contrer les forces de l’islam militant et « empêcher l’Iran de développer des armes nucléaires. C’est notre politique », et cela l’a toujours été, a-t-il déclaré.

Le Premier ministre a appelé à « vaincre totalement l’Etat islamique » et à construire de nouvelles alliances avec les états modérés du Moyen Orient. De plus en plus de pays « réalisent qu’Israël est de leur côté » et peut offrir « des capacités de renseignement inégalées ».

Il a salué la « contribution unique » d’Israël au monde. Israël ne serait pas le pays qu’il est aujourd’hui sans le soutien américain, a ajouté Netanyahu.

Le Premier ministre a déclaré qu’il avait eu « une rencontre exceptionnellement chaleureuse avec le président [américain Donald] Trump le mois dernier. »

Le vice-président américain Mike Pence pendant la conférence politique annuelle de l'AIPAC, à Washington, D.C., le 26 mars 2017. (Crédit : Ron Kampeas/JTA)
Le vice-président américain Mike Pence pendant la conférence politique annuelle de l’AIPAC, à Washington, D.C., le 26 mars 2017. (Crédit : Ron Kampeas/JTA)

Il a remercié le vice-président américain Mike Pence pour son discours de dimanche soir, et l’ambassadrice des Etats-Unis à l’ONU, Nikki Haley, pour son soutien à Israël.

Il a également remercié Trump d’avoir maintenu l’aide militaire à Israël, « même si la ceinture fiscale se serre. Et nous apprécions cela. »

« Nous savons, tout comme vous, que ceci conforte un investissement pour notre soutien commun et à notre futur commun. »

Sur le sujet palestinien, Netanyahu a déclaré qu’Israël enseignait la paix à ses enfants, et qu’il était temps que les Palestiniens fassent la même chose.

« Il faut cesser de nier notre légitimité et notre histoire », de payer les terroristes, et il faut reconnaître l’Etat juif, a-t-il déclaré.

Netanyahu a déclaré qu’Israël se défendrait toujours « non seulement dans la bataille physique, mais aussi dans la bataille morale », notamment en contrant les efforts de boycott et en dénonçant l’antisémitisme.

Il a conclu son discours en remerciant les partisans de l’AIPAC de défendre Israël.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...