Netanyahu et Kahlon arrivent à un compromis sur la réforme de l’audiovisuel public
Rechercher

Netanyahu et Kahlon arrivent à un compromis sur la réforme de l’audiovisuel public

Après le tollé sur la décision de reporter le lancement de la nouvelle société jusqu'en 2018, l'accord définit la date cible à la mi-2017

Raoul Wootliff est le correspondant parlementaire du Times of Israël

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu et le ministre des Finances Moshe Kahlon pendant la réunion hebdomadaire du gouvernement à Jérusalem, le 13 juin 2016. (Crédit : Marc Israel Sellem/Pool)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu et le ministre des Finances Moshe Kahlon pendant la réunion hebdomadaire du gouvernement à Jérusalem, le 13 juin 2016. (Crédit : Marc Israel Sellem/Pool)

Suite aux importantes critiques sur sa décision de reporter l’ouverture d’une nouvelle société de radiodiffusion publique pour remplacer l’actuelle Israel Broadcasting Authority (IBA) mal en point et à court d’argent, le Premier ministre Benjamin Netanyahu, qui est aussi le ministre des Communications, a conclu un accord de compromis avec le ministre des Finances Moshe Kahlon afin de lancer la nouvelle autorité le 30 avril 2017.

L’accord revient sur l’annonce de lundi dernier, selon laquelle la société n’aurait été créée qu’en 2018.

La décision de reporter la réforme avait été annoncée après que Netanyahu et le chef de la confédération syndicale Histadrout Avi Nissenkorn aient conclu un accord pour aider à sauvegarder des emplois qui auraient été perdus avec la fermeture de l’ancienne IBA.

Après l’annonce, tant les membres de la coalition que de l’opposition ont affirmé que Netanyahu cherchait à retarder l’échéance parce qu’il craignait que la nouvelle autorité de radiodiffusion soit une voix médiatique indépendante et critique.

Netanyahu a été critiqué pour detenir le portefeuille de ministre des Communications et pour n’avoir accordé aucune interview en hébreu pendant des mois. Mais Netanyahu a refuté les critiques sur sa décision de report, en affirmant que la nouvelle société n’aurait pas été prête à fonctionner à la date de lancement initialement prévue.

Kahlon, qui a dit qu’il avait entendu parler du report par les médias, a demandé la semaine dernière que la date initialement prévue soit maintenue.

Il a dit qu’il travaillait pour assurer le financement de la nouvelle société et qu’il n’affecterait pas à l’IBA le budget que nécessiterait un tel report. Différer à 2018 la mise en place de l’organisme aurait coûté à l’Etat 550 millions de shekels (130 millions d’euros), selon les responsables du ministère des Finances.

Le ministre de l’Éducation Naftali Bennett a fait écho aux critiques concernant les relations de Netanyahu avec les médias, mais a aussi critiqué le report pour des raisons financières. « Avec un demi-milliard de shekels je peux financer des camps d’été pour tous les enfants jusqu’à la sixième, » avait-il déclaré la semaine dernière dans une interview.

La nouvelle date signifie que le coût sera réduit à environ 250 millions de shekels (60 millions d’euros).

L’équipe du Times of Israel a contribué à cet article

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...