Rechercher

Netanyahu et Smotrich signent un accord de coalition

HaTsionout HaDatit obtiendra le portefeuille, en rotation avec Aryeh Deri, des Finances, et celui de l'Immigration ainsi que la présidence de la commission de la Constitution, du droit et de la justice et des "fonctions" dans l'Administration civile

Le leader du Likud, Benjamin Netanyahu, à gauche, rencontre Bezalel Smotrich, le responsable de Hatzionout HaDatit, le 15 novembre 2022. (Crédit : Likud)
Le leader du Likud, Benjamin Netanyahu, à gauche, rencontre Bezalel Smotrich, le responsable de Hatzionout HaDatit, le 15 novembre 2022. (Crédit : Likud)

Le Premier ministre israélien désigné a signé jeudi un accord de coalition avec une dernière formation d’extrême-droite, qui obtient un posté clé dans l’essor des implantations en Cisjordanie, avant d’intensifier les pourparlers avec des partis ultra-orthodoxes pour former le prochain gouvernement.

Le bloc de droite de Benjamin Netanyahu et ses alliés ultra-orthodoxes et d’extrême droite est arrivé majoritaire aux législatives du 1er novembre (64 sièges sur 120), devant le camp mené par le centriste Yaïr Lapid (54 sièges).

Au cours de la dernière semaine, le Likud de Netanyahu avait signé des accords avec le controversé Itamar Ben Gvir, en vertu duquel ce dernier occuperait le nouveau poste de ministre de la Sécurité nationale, et avec Avi Maoz connu pour ses positions ultra-nationalistes et anti-LGBTQ.

Et jeudi soir, Netanyahu a signé un accord avec le chef d’un troisième parti d’extrême droite, Bezalel Smotrich en vertu duquel son parti HaTsionout HaDatit obtiendra notamment le portefeuille, en rotation avec Aryeh Deri, des Finances, celui de l’Immigration – une fois que le gouvernement aura adopté une loi pour accorder au chef du Shas une place au cabinet malgré sa peine avec sursis pour délits fiscaux.

Smotrich obtiendra aussi des « fonctions » dans l’Administration civile, la branche du ministère de la Défense chargée des implantations israéliennes en Cisjordanie. Plus de 475 000 Israéliens vivent actuellement en Cisjordanie, soit environ quatre fois plus qu’à la signature, dans les années 90, des Accords d’Oslo.

Smotrich, fervent partisan d’une Cour suprême faible, prendra la tête de l’influent comité de la Constitution, du droit et de la justice de la Knesset, une étape clé pour légiférer sur la réforme judiciaire.

Le parti radical de Smotrich recevra également le nouveau ministère des Missions nationales, dont les objectifs n’ont pas encore été précisés.

Le législateur Ofir Sofer devrait s’occuper de l’immigration juive, tandis que la députée Orit Strock prendra la tête du ministère des Missions nationales et pourra éventuellement passer à un autre ministère plus tard, selon la Douzième chaîne.

D’autres domaines d’accord incluent « l’identité juive, l’éducation, le droit, les implantations et la société », bien que la déclaration du Likud n’ait pas donné plus de détails.

« Nous franchissons aujourd’hui une autre étape historique pour établir un gouvernement juif, sioniste et national qui rétablira la sécurité (…) et développera la colonisation », a déclaré M. Smotrich dans un communiqué conjoint avec M. Netanyahu.

Ce dernier doit encore s’entendre avec ses alliés des deux partis ultra-orthodoxes – Shas et Yahadout HaTorah – pour former le prochain gouvernement.

En vertu des lois israéliennes, Netanyahu a jusqu’au 11 décembre pour former un gouvernement mais peut aussi demander une extension de 14 jours.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.