Netanyahu examinera les bavures policières contre les Ethiopiens
Rechercher

Netanyahu examinera les bavures policières contre les Ethiopiens

Lors de la première réunion du comité sur l'intégration des Israéliens éthiopiens, Netanyahu a fit vouloir un "travail rapide" et efficace

Judah Ari Gross est le correspondant militaire du Times of Israël.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu rencontre Damas Pakada, le soldat éthiopien israélien qui a été agressé par des policiers, au bureau du Premier ministre, à Jérusalem, le 4 mai 2015 (Crédit : Haim Zach/GPO)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu rencontre Damas Pakada, le soldat éthiopien israélien qui a été agressé par des policiers, au bureau du Premier ministre, à Jérusalem, le 4 mai 2015 (Crédit : Haim Zach/GPO)

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a officiellement lancé le Comité ministériel pour l’intégration des Israéliens d’origine éthiopienne mardi, promettant une action rapide et une enquête sur des allégations de la communauté au sujet d’une « application excessive [des lois] » par la police.

Le comité de Netanyahu a été mis en place en réponse aux manifestations des citoyens d’origine éthiopienne qui ont eu lieu à travers le pays pour protester contre la discrimination et le racisme dont ils se disent victimes depuis leur arrivée en Israël.

Les manifestations, parfois violentes, ont été déclenchées par une vidéo diffusée en avril qui montrait deux policiers en train de battre un soldat éthiopien.

« Il y a des allégations de discrimination de la part des autorités appliquant la loi », a déclaré Netanyahu au début de la réunion. Ces revendications doivent être traitées, mais elles doivent d’abord être vérifiées, a-t-il ajouté.

« La loi est la loi », a déclaré le Premier ministre. « L’application [de la loi] est – bien sûr – l’application [de la loi], mais il y a la question de savoir s’il y a des mesures que nous pouvons prendre pour corriger l’application excessive [de la loi], si elle existe bel et bien. »

De nombreux membres de la communauté éthiopienne ont affirmé au cours de ces dernières semaines que la police, dans de nombreuses villes, les cible pour les examiner et effectuer des recherches injustifiées sur leur personne et leurs biens.

Une fois que le comité aura déterminé s’il y a réellement un problème de « discrimination par l’application de la loi », a déclaré Netanyahu, « dans la mesure où des corrections seront nécessaires, nous allons le faire ».

La déclaration prudente de Netanyahu a été considérée comme une sorte de rétropédalage par rapport à ses commentaires plus énergiques et directs d’il y a un mois.

« La police fera ce qu’il faut faire pour se corriger », avait affirmé le Premier ministre le 4 mai. « Nous devons aussi rectifier la société israélienne parce que nous vous aimons. Nous aimons la communauté éthiopienne, et tous les Israéliens sont dans le même bateau. »

Le comité est composé des ministres du gouvernement, y compris le ministre de l’Intégration Zeev Elkin et le ministre de la Sécurité intérieur, Gilad Erdan, de divers membres de la Knesset et des représentants des organismes gouvernementaux compétents.

Netanyahu a déclaré au comité, au début de la réunion, qu’il s’attendait à une action rapide et décisive.

« Je veux un travail rapide », a-t-il expliqué dans un communiqué. « Je ne veux pas que les choses traînent. Je veux que nous tenions des discussions, décidions et que nous agissions. »

Le comité ministériel a pour but de discuter des problèmes auxquels la communauté éthiopienne-israélienne est confrontée dans le domaine de l’éducation, du logement, de l’emploi, du financement de l’Etat pour la culture et les droits religieux relatifs à cette tradition particulière que porte la communauté juive éthiopienne.

Durant les deux heures de la réunion du comité inaugural de mardi, la responsable des ressources humaines de la police israélienne, Gila Gaziel, a informé les participants des efforts menés par la police sur la question depuis qu’elle a fait les Unes de la presse nationale le mois dernier.

« Lors de notre prochaine réunion, nous allons examiner la mise en œuvre des points soulevés lors de la réunion, a déclaré Netanyahu, et nous allons discuter de problèmes liés à l’éducation. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...