Netanyahu interdirait à ses ministres d’aller aux EAU avant son voyage officiel
Rechercher

Netanyahu interdirait à ses ministres d’aller aux EAU avant son voyage officiel

Cette directive surviendrait après que plusieurs ministres ont exprimé leur intérêt pour se rendre à Abou Dhabi suite à l'accord de normalisation entre les deux pays

De gauche à droite : le secrétaire américain Mnuchin, le Premier ministre Netanyahu et le ministre d'État des EAU pour les Affaires financières Obaid Humaid Al Tayer lors d'une cérémonie au cours de laquelle Israël et les EAU ont signé quatre accords bilatéraux à l'aéroport Ben Gurion de Tel Aviv, le 20 octobre 2020. (Crédit : Amos Ben Gershom/GPO)
De gauche à droite : le secrétaire américain Mnuchin, le Premier ministre Netanyahu et le ministre d'État des EAU pour les Affaires financières Obaid Humaid Al Tayer lors d'une cérémonie au cours de laquelle Israël et les EAU ont signé quatre accords bilatéraux à l'aéroport Ben Gurion de Tel Aviv, le 20 octobre 2020. (Crédit : Amos Ben Gershom/GPO)

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu aurait interdit aux ministres de son gouvernement de se rendre aux Émirats arabes unis avant qu’il ne fasse lui-même un voyage officiel dans cet État du Golfe.

Cette directive, rapportée par le site d’information Walla ce lundi, est intervenue après que plusieurs ministres, dont la ministre des Transports du Likud, Miri Regev, ont exprimé leur intérêt pour se rendre à Abou Dhabi suite à l’accord de normalisation entre les deux pays.

L’article, qui cite trois fonctionnaires impliqués dans la question, indique également qu’aucune visite de Netanyahu aux Émirats arabes unis n’est actuellement prévue, bien que les deux pays aient échangé des invitations après avoir noué des liens diplomatiques.

Le bureau du Premier ministre n’a pas nié ces informations, selon Walla.

Le bureau de Regev a quant à lui déclaré qu’elle pourrait accompagner Netanyahu lors d’un futur voyage.

Miri Regev, alors ministre israélienne de la Culture et des Sports (au centre), visitant la grande mosquée Sheikh Zayed à Abou Dhabi avec des représentants des EAU, le 29 octobre 2018. (Autorisation de Chen Kedem Maktoubi)

« La ministre fait avancer la coopération dans le domaine du transport après les accords de paix et s’il y a un besoin professionnel, elle se déplacera dans la délégation du Premier ministre pour des réunions avec ses homologues aux EAU et dans d’autres pays », a-t-il dit.

Plusieurs délégations israéliennes se sont rendues aux Émirats arabes unis depuis l’annonce de l’accord de normalisation, mais les ministres n’en faisaient pas partie.

Le ministre des Affaires étrangères Gabi Ashkenazi n’a pas non plus assisté à la signature des accords de normalisation à la Maison Blanche le mois dernier, même si les Émirats arabes unis et le Bahreïn ont envoyé leurs plus hauts diplomates.

Regev s’est rendue aux Émirats en octobre 2018 en sa qualité de ministre des Sports. C’était la première visite ouverte d’un ministre israélien. Le ministre des Transports de l’époque, Israel Katz, s’y est rendu plusieurs mois plus tard.

Dimanche, le gouvernement israélien a officiellement ratifié l’accord de normalisation avec les Émirats arabes unis, scellant ainsi un traité historique qui ouvre Israël au Golfe et redessine les contours du Moyen-Orient.

De gauche à droite : le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, le président américain Donald Trump et le ministre des Affaires étrangères des EAU Abdullah bin Zayed Al-Nahyan participent à la signature des accords d’Abraham à la Maison Blanche, le 15 septembre 2020. (SAUL LOEB / AFP)

Le « Traité de paix, de relations diplomatiques et de normalisation complète entre les Émirats arabes unis et l’État d’Israël », signé le 15 septembre à la Maison Blanche, entrera en vigueur dès que le gouvernement d’Abou Dhabi aura lui aussi ratifié l’accord. Il devrait le faire par un décret.

Une fois que les deux parties auront ratifié l’accord, le traité sera transmis au secrétaire général des Nations unies pour être enregistré dans la série des traités des Nations unies, un vaste recueil de traités internationaux.

En parallèle, les responsables israéliens et émiratis négocient actuellement divers accords bilatéraux, notamment sur l’ouverture d’ambassades et l’exemption de visa pour les visiteurs des deux pays.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...