Netanyahu : Jérusalem ne sera pas divisée
Rechercher

Netanyahu : Jérusalem ne sera pas divisée

Le Premier ministre dit que la capitale ne redeviendra pas une ville frontière et affirme le droit de construire de façon responsable

Marissa Newman est la correspondante politique du Times of Israël

Benjamin Netanyahu à une réunion du Likud - 18 mai 2015 (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Benjamin Netanyahu à une réunion du Likud - 18 mai 2015 (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a promis lundi que Jérusalem ne serait jamais dévisée par aucun accord de paix avec les Palestiniens et a déclaré que la construction à travers la capitale continuerait, malgré la critique internationale.

Dans un discours à la Knesset marquant le Jour de Jérusalem, qui avait lieu dimanche, le Premier ministre a demandé au chef de l’opposition Isaac Herzog de clarifier sa position vis-à-vis de Jérusalem et des concessions qu’il serait prêt à faire aux Palestiniens.

Le défi a entraîné une réponse énervée d’Herzog, qui a maintenu qu’il ne diviserait jamais Jérusalem, tout en accusant Netanyahu de mettre en question son statut unifié.

« Jérusalem ne sera pas divisée à nouveau, a déclaré Netanyahu. Elle ne redeviendra pas une ville frontière ».

Le Premier ministre a loué les efforts israéliens pour développer la capitale tout en concédant que « cela ne signifiait pas que l’unification est parfaite ».

« Cela ne signifie pas qu’il n’y a pas de problèmes, cela ne signifie pas qu’il n’y a pas de tâches [devant nous]. Il y a encore beaucoup à perfectionner, à améliorer mais nous ne ferons pas machine arrière ».

Netanyahu a déclaré que concernant Jérusalem, « J’ai une position claire, nous construisons à Jérusalem ».

« Nous ne construisons pas pour nous confronter avec la communauté internationale, nous le faisons responsablement et judicieusement parce que c’est notre droit naturel », a-t-il continué.

La construction dans les quartiers juifs de l’est de la capitale a reçu, ces récentes années, des réponses très énervées de la communauté internationale qui voit Jérusalem Est comme la future capitale d’un État palestinien.

Le Premier ministre s’est ensuite tourné vers Herzog demandant : « C’est l’occasion, mon ami à la tête de l’opposition, de clarifier votre position ».

« Lors des élections, on vous a cité déclarant ‘Je vois Jérusalem servant pour deux capitales, à Jérusalem Est, la capitale de l’État palestinien, et à l’ouest, la capitale de l’État juif’. D’un autre côté, vous avez aussi déclaré lors des élections que ‘Je garderai Jérusalem unifiée’, et je crois que vous avez l’occasion ici de nous dire quelle est votre vraie position », a déclaré Netanyahu,

Herzog a ensuite répondu dans son allocution à l’assemblée en expliquant que « Jérusalem ne sera pas encore divisée ».

« Vos politiques d’autruche divisent Jérusalem, » a déclaré Herzog à Netanyahu.

« C’est vous qui mettez un point d’interrogation autour de Jérusalem, et il est dommage que vous mettiez la question à l’ordre du jour ».

Le chef de l’opposion a ajouté qu’il « n’y avait aucune réelle unité » dans la capitale.

« Jérusalem est entière, mais aussi divisée », a-t-il dit, soulignant le « large fossé entre l’est et l’ouest ».

Dans son intervention, le Premier ministre a aussi déclaré que l’appel du président Reuven Rivlin dimanche à développer Jérusalem est, Rivlin avait cité l’inégalité entre les résidents juifs et arabes, était justifiée et Netanyahu a ajouté : « Nous avons besoin de construire plus ici, d’améliorer plus ».

Le Premier ministre a aussi réitéré sa déclaration dimanche que Jérusalem était depuis toujours la capitale du peuple juif.

« Il faut souligner qu’en tant que centre politique, comme une capitale nationale, Jérusalem était notre capitale depuis les jours du roi David, il y a 3 000 ans », Netanyahu a déclaré, ajoutant que « les autres nations la contrôlaient, mais n’en avaient jamais fait leur capitale ».

« La seule chose qui garantira la nature libre de Jérusalem, la liberté de culte, le libéralisme, c’est la souveraineté israélienne », a-t-il continué.

Israël a marqué dimanche le 48e anniversaire de la capture de Jérusalem est et de la Vieille Ville, y compris le mont du Temple, site le plus saint du Judaïsme, lors de la Guerre des Six jours.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...