Netanyahu : la politique israélienne en Syrie n’a pas changé
Rechercher

Netanyahu : la politique israélienne en Syrie n’a pas changé

Le Premier ministre a démenti les propos des médias selon lesquels Moscou avait décidé de ne plus autoriser Israël à cibler le pays ravagé par la guerre civile

Raphael Ahren est le correspondant diplomatique du Times of Israël

Capture d'écran d'une vidéo montrant les frappes aériennes supposément israéliennes en Syrie le 7 décembre 2014 (Crédit : YouTube)
Capture d'écran d'une vidéo montrant les frappes aériennes supposément israéliennes en Syrie le 7 décembre 2014 (Crédit : YouTube)

La Russie n’a pas changé sa politique vis-à-vis de sa coordination avec l’aviation israélienne au-dessus de la Syrie, a déclaré le Premier ministre Benjamin Netanyahu.

Netanyahu a démenti les propos des médias indiquant que Moscou avait décidé de ne plus autoriser Israël à cibler le pays ravagé par la guerre civile, après qu’une frappe a manqué de peu un équipement russe.

« Si nous avons les renseignements et que l’opération est faisable, nous frappons, et nous allons continuer dans cette voie », a-t-il affirmé aux journalistes depuis son hôtel de Pékin, où il s’apprête à conclure sa vite d’État officielle de trois jours.

Netanyahu a dit au président russe Vladimir Poutine durant leur récent entretien à Moscou qu’Israël continuera à contrecarrer les tentatives de contrebande d’armes vers le Liban via la Syrie menées par l’Iran et le Hezbollah.

« Notre politique est constante, et c’est ce que j’ai dit à Poutine », a affirmé le Premier ministre.

Israël a lancé plusieurs attaques sur des cibles en Syrie ces derniers jours, et l’une d’entre elles a manqué de peu un site russe. Moscou a ensuite réprimandé l’ambassadeur israélien en Russie Gay Koren, en signe de protestation. L’ambassadeur de la Syrie aux Nations unies a ensuite déclaré que la Russie avait modifié sa politique et avait retiré à Israël sa liberté d’action dans le ciel syrien.

Israël n’informe pas les forces russes présentes en Syrie des frappes qui vont être menées, par souci de sécurité pour les pilotes israéliens.

« Nous faisons très attention à ne pas frapper quiconque ne doit pas être frappé », a assuré Netanyahu.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...