Netanyahu : l’attaque de Halle, l’expression d’une « montée de l’antisémitisme »
Rechercher

Netanyahu : l’attaque de Halle, l’expression d’une « montée de l’antisémitisme »

La Chancelière allemande Angela Merkel a également condamné l'attaque et exprimé sa "solidarité pour tous les Juifs"

Raphael Ahren est le correspondant diplomatique du Times of Israël

le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu s'exprime lors d'une réunion d'élus du Likud à la Knesset à Jérusalem le 3 octobre 2019. (Menahem KAHANA / AFP)
le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu s'exprime lors d'une réunion d'élus du Likud à la Knesset à Jérusalem le 3 octobre 2019. (Menahem KAHANA / AFP)

Peu après la fin de Yom Kippour, les responsables israéliens ont exprimé leur choc et leur consternation devant l’attaque mortelle de mercredi qui a ciblé une synagogue de la ville allemande d’Halle.

« L’attaque terroriste contre la communauté de Halle, en Allemagne, lors de Yom Kippour, le jour le plus saint pour notre peuple, est une nouvelle expression de la montée de l’antisémitisme en Europe », a déclaré le Premier ministre Benjamin Netanyahu dans un communiqué, peu après la fin de la fête juive en Israël (alors que la fête était encore en cours en Allemagne).

« Au nom du peuple israélien, j’exprime mes condoléances aux familles des victimes et souhaite un prompt rétablissement aux personnes blessées, a-t-il poursuivi. J’appelle les autorités allemandes à continuer à agir de manière déterminée contre le phénomène de l’antisémitisme. »

Le président Reuven Rivlin a déclaré être « abasourdi et très affecté par les terribles meurtres antisémites en Allemagne » qui ont été commis lors de la fête juive la plus importante de l’année pour tous les Juifs dans le monde. Il a appelé les dirigeants allemands et l’ensemble du monde libre à faire appliquer le droit pour lutter contre l’antisémitisme et ses conséquences.

« Nous continuerons notre campagne d’éducation et de mémoire dans le combat contre l’antisémitisme qui refait surface encore et encore en Europe et dans le monde, en nous basant sur l’idée claire qu’il ne s’agit pas seulement du problème des Juifs, mais que cela menace de tous nous détruire », a déclaré le président.

Des policiers derrière des tombes du cimetière juif, non loin du lieu de la tuerie à Halle, dans l’est de l’Allemagne, le 9 octobre 2019. (Sebastian Willnow / dpa / AFP)

Mercredi soir, le ministère des Affaires étrangères à Jérusalem a également publié un communiqué exprimant son « choc » de l’attaque, en notant qu’il continue à « suivre l’évolution des événements avec attention ».

Quelques minutes plus tard, le ministre des Affaires étrangères Yisrael Katz a utilisé Twitter pour exprimer son « choc profond » au sujet de l’attaque, déclarant que cela « rappelait les périodes sombres de l’histoire juive ». Katz a également appelé Berlin à en faire plus pour lutter contre la haine des Juifs.

De nombreux politiciens israéliens, dont le chef de l’opposition Benny Gantz, ont également publié des communiqués de condoléances et des appels pour que Berlin renforce sa lutte contre l’antisémitisme.

Benny Gantz, le chef du parti Kakhol lavan, prononce un discours lors d’une conférence de presse à Tel Aviv, le 26 septembre 2019. (Avshalom Shoshoni/Flash90)

« Cet incident, enraciné dans l’antisémitisme, lors de la journée la plus sainte pour le peuple juif, est l’une des nombreuses attaques menées contre le peuple juif dans le monde ces dernières semaines. Cela souligne la nécessité pour que la communauté internationale combatte l’antisémitisme – mais aussi les mouvements anti-juifs et anti-sionistes », a déclaré Gantz.

La chancelière allemande Angela Merkel a condamné la tuerie, a déclaré son porte-parole, ajoutant une expression de « solidarité pour tous les Juifs lors de la journée sainte de Yom Kippour ».

La chancelière allemande Angela Merkel (centre) parle avec la rabbin Gesa Ederberg (gauche) et d’autres membres de la communauté juive lors d’une veillée devant la Nouvelle Synagogue à Berlin, le 9 octobre 2019. (Photo d’Anton Roland LAUB / AFP)

Merkel a une « profonde compassion » pour les proches de victimes, a tweeté le porte-parole du gouvernement Steffen Seibert, ajoutant que la chancelière « remercie toutes les forces de sécurité qui sont encore présentes sur place ».

L’ambassade américaine à Berlin a également tweeté sa condamnation de l’attaque. « Cette attaque est une attaque contre nous tous et les assaillants doivent être tenus pour responsables. Nous pleurons les victimes de cette violence gratuite », pouvait-on lire sur le tweet.

L’ambassade a annoncé que 10 Américains étaient dans la synagogue au moment de l’attaque.

Lundi, le Conseil central des Juifs en Allemagne a condamné les autorités allemandes pour leur « négligence » après qu’elles ont libéré un homme qui avait tenté de se précipiter dans une synagogue avec un couteau dans le centre de Berlin, vendredi soir.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...