Israël en guerre - Jour 283

Rechercher

Netanyahu : les attaques des extrémistes des implantations ne sont pas représentatives

Peu après un premier communiqué sur la vague de violence des résidents d’implantations en Cisjordanie, le Premier qualifie "d’injustifiées" les inquiétudes de Biden

Jacob Magid est le correspondant du Times of Israël aux États-Unis, basé à New York.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu rencontre les dirigeants des implantations le 8 novembre 2023. (Crédit : Kobi Gideon/GPO)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu rencontre les dirigeants des implantations le 8 novembre 2023. (Crédit : Kobi Gideon/GPO)

Lors d’une réunion avec les dirigeants des conseils locaux des implantations de Cisjordanie, le Premier ministre Benjamin Netanyahu a averti mercredi que les actes violents perpétrés par une « minuscule poignée d’extrémistes » se livrant à des violences contre les Palestiniens pourraient conduire à une escalade dans la région, une situation qui inquiète Washington.

Quelques heures après la publication de cette déclaration, qui allait plus loin que toutes les précédentes remarques du Premier ministre jusque-là pour condamner la violence des résidents des implantations, son bureau a publié un deuxième communiqué de la réunion avec les maires israéliens des villes de Cisjordanie, selon lequel Netanyahu leur aurait également dit : « J’ai dit au Président Biden que les accusations contre le mouvement d’implantation étaient injustifiées ».

« Il y a une petite minorité extrémiste qui par ailleurs n’est pas issue du mouvement des implantations. Nous les condamnons et nous les traiterons avec toute la sévérité de la loi », aurait déclaré Netanyahu à Biden.

Si certains des Israéliens qui ont perpétré des attaques contre des Palestiniens en Cisjordanie étaient effectivement des habitants de villes situées à l’intérieur d’Israël, toutes les personnes arrêtées à la suite de violences étaient bel et bien des résidents d’implantations. Le suspect arrêté pour le meurtre d’un agriculteur palestinien le mois dernier est originaire de l’implantation de Rehelim, dans le nord de la Cisjordanie.

Dans le premier communiqué issu par le bureau de Netanyahu après la réunion avec les résidents d’implantations, le Premier ministre aurait déclaré que les Israéliens extrémistes qui s’en prennent aux Palestiniens en Cisjordanie « causent beaucoup de tort à l’État d’Israël « .

Selon ce communiqué, Netanyahu aurait déclaré que si la plupart des habitants des implantations de Cisjordanie sont des gens respectueux de la loi qui apportent beaucoup au pays, « il y a une toute petite poignée de gens (…) qui ont pris la loi entre leurs mains ».

Une photo de Palestiniens ligotés et déshabillés après avoir été appréhendés par des soldats israéliens et des résidents d’implantations dans le village central de Wadi al-Seeq en Cisjordanie, le 12 octobre 2023. (Crédit : Utilisée conformément à la clause 27a de la loi sur le droit d’auteur)

« Nous n’allons pas le tolérer », a-t-il ajouté, « et nous nous y opposerons de toutes les manières possibles. Cela cause un énorme préjudice international à l’État d’Israël et ces individus ne sont pas représentatifs des gens qui siègent ici. »

Depuis le début de la guerre entre Israël et le Hamas le 7 octobre, plusieurs incidents violents commis par des implantations contre des Palestiniens en Cisjordanie ont été signalés, faisant notamment de multiples morts.

Le groupe de défense des droits de l’homme Yesh Din a déclaré vendredi avoir recensé plus de 172 incidents de violence et de harcèlement commis par des habitants des implantations à l’encontre de Palestiniens dans au moins 84 villes et communautés palestiniennes de Cisjordanie depuis l’attaque terroriste du Hamas le 7 octobre.

La question est devenue l’une des priorités des États-Unis, le président Joe Biden et ses principaux collaborateurs s’étant régulièrement exprimés ces dernières semaines sur leur inquiétude face à ce phénomène, tout en soulevant la question lors de réunions et d’appels avec Netanyahu et d’autres hauts responsables israéliens. Le secrétaire d’État américain Antony Blinken a déclaré vendredi que les dirigeants israéliens l’avaient assuré qu’ils condamneraient la vague de violence des résidents d’implantations en Cisjordanie et qu’ils prendraient des mesures pour enrayer le phénomène et pour demander des comptes aux auteurs de ces actes.

La réponse de Netanyahu semble toutefois refléter la faible marge de manœuvre politique dont il dispose pour condamner cette question, compte tenu de la présence de résidents d’implantations extrémistes et de nationalistes d’extrême droite au sein de son gouvernement.

Le ministre de la Sécurité nationale, Itamar Ben Gvir, a tenté de minimiser la vague de violence meurtrière des résidents d’implantations lorsque le chef du Shin Bet, Ronen Bar, a fait part de ses inquiétudes lors d’une récente réunion du cabinet, a rapporté la Douzième chaîne vendredi.

Des résidents d’implantations israéliennes sont vus en train d’approcher des Palestiniens dans le hameau arabe d’al-Khouli, près de l’avant-poste d’El Matan en Cisjordanie, le 13 juillet 2023. (Crédit : Yesh Din)

Ben Gvir aurait demandé pourquoi il fallait accorder autant d’attention aux « graffitis » que les jeunes Israéliens apposaient sur les propriétés palestiniennes.

Selon la Douzième chaîne, Bar a averti le cabinet de guerre et l’establishment de la Défense sur les « craintes d’un embrasement » de violences en Cisjordanie, notant une augmentation de la violence de la part des résidents d’implantations [et] d’incidents entre résidents d’implantations et Palestiniens depuis le début de la guerre en cours entre Israël et le Hamas.

La décision de Netanyahu de rencontrer les résidents d’implantations mercredi avant de s’asseoir avec les dirigeants municipaux des villes situées le long de la frontière de Gaza qui ont été attaquées lors de l’assaut du Hamas le 7 octobre a suscité la fureur de ce dernier groupe.

Dans une tentative de limiter les dégâts, le bureau de Netanyahu a publié un communiqué indiquant qu’il s’était déjà entretenu par téléphone avec tous les maires des villes du sud et qu’il avait même rencontré certains d’entre eux en personne. En outre, il a ajouté qu’il s’entretiendra vendredi avec le groupe des dirigeants municipaux des villes du sud lors d’une réunion qui, selon son bureau, avait été programmée avant l’agitation suscitée par sa rencontre avec les résidents d’implantations.

Mercredi également, sept sénateurs démocrates ont envoyé une lettre au président américain Joe Biden pour l’exhorter à intensifier les efforts de Washington visant à contrer la recrudescence des violences commises par les habitants des implantations, affirmant que la stabilité en Cisjordanie ainsi que les intérêts plus larges de la sécurité nationale des États-Unis sont menacés par ce mouvement meurtrier.

Les sénateurs qui ont écrit à Biden reconnaissent les efforts de son administration sur la question, mais disent que davantage peut être fait en raison de la menace que représente, selon eux, les violences perpétrées par les habitants des implantations.

Une image qui semble montrer des résidents d’implantations masqués près du village de Qusra en Cisjordanie, le 11 octobre 2023. (Crédit : Capture d’écran X ; utilisée conformément à l’article 27a de la loi sur les droits d’auteur)

« Nous exhortons votre administration à renforcer ses efforts diplomatiques pour prévenir de nouvelles violences », ont écrit les législateurs américains dans la lettre, préparée par le sénateur Jon Ossoff et communiquée en exclusivité au Times of Israel.

Ossoff est rejoint par les Sens. Mark Warner (D-VA), Jack Reed, président de la commission du Renseignement, John Hickenlooper, président de la commission des Forces armées, Martin Heinrich, Tim Kaine et Chris Van Hollen.

« Alors qu’Israël fait face aux atrocités des attaques du Hamas du 7 octobre et aux menaces en provenance de Gaza et du sud du Liban, il est essentiel que les politiques américaine et israélienne viennent renforcer la stabilité et la sécurité de la Cisjordanie », ont déclaré les sénateurs. « Les incidents alarmants de violence impliquant des résidents d’implantations israéliennes contre des Palestiniens constituent un risque aigu de déstabilisation qui doit être contenu afin d’éviter un conflit plus étendu dans la région. »

« Si aucune mesure supplémentaire n’est prise pour empêcher ces attaques violentes, nous craignons que les civils et les intérêts de sécurité nationale des États-Unis ne subissent de graves préjudices », précise la lettre, soulignant la probabilité de voir la colère exacerbée en Cisjordanie et dans l’ensemble du monde arabe.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.