Netanyahu : les Palestiniens s’opposent à notre droit à exister
Rechercher

Netanyahu : les Palestiniens s’opposent à notre droit à exister

Le Premier ministre affirme que la motion pour expulser Israël de la FIFA est « une tentative de saper la légitimité » de l'Etat

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu, le 19 mai 2015, à la résidence présidentielle de Jérusalem (Crédit : AFP Photo / Gali Tibbon)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu, le 19 mai 2015, à la résidence présidentielle de Jérusalem (Crédit : AFP Photo / Gali Tibbon)

« En ces jours et en ces heures, là maintenant, ensemble avec [le président de l’Association de football d’Israël] Ofer Eini et les membres de l’association de football, nous prenons part à une bataille persistante et juste contre la tentative palestinienne de saper la légitimité d’Israël et le football israélien », a écrit Netanyahu sur sa page Facebook officielle.

« La manœuvre palestinienne pour le boycott d’Israël dans l’arène du football et l’arène internationale en général n’est pas dû à quelque chose que nous faisons ou que nous ne faisons pas. Elle découle d’une opposition à notre droit à notre propre Etat ».

Les Palestiniens, qui sont membre de la FIFA depuis 1998, souhaitent que l’organe dirigeant de l’instance internationale expulse Israël en raison de restrictions imposées sur le mouvement des joueurs palestiniens.

Il s’oppose également à la participation aux championnats israéliens de cinq clubs situés dans les implantations juives en Cisjordanie. Si la motion est adoptée au 65e congrès de la FIFA, Israël ne pourrait plus participer à des tournois de football internationaux.

Les activistes palestiniens protestent devant le Hallenstadium où le 65e Congrès de la FIFA a eu lieu à Zurich le 29 mai 2015 (Crédit : AFP PHOTO / MICHAEL Buholzer)
Les activistes palestiniens protestent devant le Hallenstadium où le 65e Congrès de la FIFA a eu lieu à Zurich le 29 mai 2015 (Crédit : AFP PHOTO / MICHAEL Buholzer)

Pour que la motion soit adoptée, la délégation palestinienne doit gagner plus des trois quarts des votes des 209 fédérations de football qui font partie de la FIFA.

Sur le papier, Israël semble être en sécurité. Des dizaines de fédérations de football ont indiqué à des responsables israéliens ces derniers jours qu’ils voteraient contre la motion, et la fédération européenne de l’UEFA, qui compte 54 membres avec un droit de vote, a publiquement pris parti pour Israël.

Mais les responsables israéliens restent néanmoins inquiets, selon le quotidien Haaretz, parce que le vote sera un vote à bulletin secret et beaucoup dans la communauté internationale peuvent choisir de punir anonymement Israël parce qu’ils auraient l’impression qu’Israël est responsable de l’enlisement des pourparlers de paix.

AFP contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...