Netanyahu : « l’une des meilleures » rencontres que j’ai eues avec Obama
Rechercher

Netanyahu : « l’une des meilleures » rencontres que j’ai eues avec Obama

On n’a pas demandé au Premier ministre de geler les implantations, et les discussions se sont concentrées sur comment faire avancer les choses

Raphael Ahren est le correspondant diplomatique du Times of Israël

Benjamin Netanyahu après sa rencontre avec Barack Obama dans le Bureau ovale, le 9 novembre 2015 (Crédit : AFP/Saul Loeb)
Benjamin Netanyahu après sa rencontre avec Barack Obama dans le Bureau ovale, le 9 novembre 2015 (Crédit : AFP/Saul Loeb)

WASHINGTON — Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a déclaré que sa rencontre avec le président Barack Obama était « une des meilleurs rencontres que j’ai eues avec lui »

S’exprimant devant les journalistes avec Obama, Netanyahu a déclaré que la discussion s’était concentrée sur les besoins sécuritaires d’Israël et l’aide militaire américaine vers Israël, et les mesures sur le terrain que Jérusalem veut prendre pour stabiliser les relations avec les Palestiniens.

Netanyahu doit rencontrer le Secrétaire d’Etat John Kerry jeudi pour discuter de telles mesures.

Le président n’a pas demandé à Netanyahu de geler les implantations, a déclaré le Premier ministre.

Sa nomination controversée de Ran Baratz en tant que nouveau directeur de la communication n’a pas été évoquée lors de la rencontre, a ajouté le Premier ministre, réaffirmant qu’il « traitera cette question » à son retour en Israël.

« Ce que vous avez vu de l’extérieur est aussi ce qui a transpiré à l’intérieur. C’était l’une de mes meilleures rencontres avec Obama », a déclaré Netanyahu.

« La conversation s’est déroulée dans un bon état esprit et a été très honnête ; personne n’a caché les désaccords entre nous. Nous nous sommes plutôt concentrés sur comment aller de l’avant », a-t-il ajouté.

Les deux dirigeants ont discuté des moyens de s’assurer que l’Iran ne viole pas les accords et des moyens possibles pour contrer l’attitude agressive du régime, a déclaré le Premier ministre.

La description est allée à l’encontre de ce que de nombreux analystes s’attendaient être une rencontre tendue après une année où les liens entre les deux ont été compliqués sur la question du nucléaire iranien et la construction d’implantations.

Mais Netanyahu a déclaré que, contrairement aux rencontres passées, celle-ci n’a pas été une confrontation.

« Je n’ai ressenti aucune tension, a-t-il ajouté. Aussi bien le ton que le contenu de la rencontre étaient dans l’esprit d’être productif, voyons ce que nous pouvons faire, et non pas voyons sur quoi nous pouvons nous disputer ».

La rencontre ne donnait pas l’impression d’un « groupe en opposition », comme par le passé, a-t-il déclaré. Ce n’était tout simplement pas comme cela. Et ce n’est pas comme s’il n’y avait jamais eu de rencontre comme cela. Il y en a eu, mais c’était l’une des meilleures d’entre elles ».

Le Premier ministre a pourtant refusé de répondre aux questions des journalistes sur les possibles résolutions pour le processus de paix au Conseil de Sécurité des Nations unies et pour savoir si lui et le président Obama avaient discuté de la position de l’administration sur une telle résolution.

Une grande partie de la rencontre, a déclaré Netanyahu aux journalistes, était concentrée sur les préparations de Mémorandum de Compréhension Etats-Unis/Israël, ou MDC, qui régule l’assistance militaire américaine à Israël.

Israël reçoit actuellement environ 3 milliards de dollars d’aide militaire par an, mais chercherait à en obtenir 5 milliards.

« Nous ne nous sommes pas focalisés sur la somme exacte, mais j’ai présenté nos besoins, a déclaré Netanyahu ajoutant que le président a exprimé la compréhension et la volonté de l’aide de l’administration. Le dernier Memorandum de Compréhension a été signé en 2007, mais le Moyen-Orient d’aujourd’hui ne peut pas être comparé à ce qu’il était alors », a déclaré le Premier ministre, expliquant que la situation volatile dans la région a créé de nouveaux défis pour Israël.

Une délégation américaine conduite par la haut responsable de la Maison Blanche Yael Lempert se rendra à Jérusalem début décembre pour commencer les négociations sur le nouveau mémorandum, a déclaré le Conseiller à la Sécurité Nationale Yossi Cohen. L’actuel MDC arrive à terme dans deux ans, mais les négociations pour le prochain seront terminées bien avant 2017, a déclaré Netanyahu.

Obama et Netanyahu ont également longuement parlé de la situation actuelle en Syrie. Le Premier ministre a indiqué qu’Israël s’opposera à tout accord qui permettra à l’Iran ou ses alliés de lancer des missiles contre Israël. Il a également réitéré ses « lignes rouges » vis-à-vis de la Syrie, déclarant qu’il ne permettra pas le transfert de systèmes d’armes avancés de la Syrie vers le Liban.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...