Netanyahu met en garde Gaza après l’explosion d’une bombe artisanale
Rechercher

Netanyahu met en garde Gaza après l’explosion d’une bombe artisanale

"Ceux qui n'ont pas agi pour apaiser la situation mais qui ont choisi d'attiser les flammes en porteront la responsabilité", a déclaré le Premier ministre

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu  lors de l'inauguration d'une nouvelle salle d'urgences à l'hôpital Barzilai d'Ashkelon, le 10 février 2018 (Crédit :  AFP Photo/Jack Guez)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu lors de l'inauguration d'une nouvelle salle d'urgences à l'hôpital Barzilai d'Ashkelon, le 10 février 2018 (Crédit : AFP Photo/Jack Guez)

Après l’explosion d’une bombe artisanale visant une patrouille de l’armée israélienne pendant le week-end, le Premier ministre a déclaré mardi qu’Israël n’acceptera aucune violation de sa souveraineté de la part de groupes terroristes dans la bande.

« Tout acte d’agression commis par des éléments terroristes rencontrera une réponse ferme et puissante de notre côté », a dit Netanyahu lors de la cérémonie d’inauguration d’une nouvelle salle d’urgence de l’hôpital Barzilai d’Ashkelon.

Il a ajouté qu’Israël n’acceptera pas de tirs de roquette sporadiques depuis Gaza ou l’installation de bombes artisanales le long de la frontière, comme celle qui a blessé quatre soldats – dont deux grièvement – samedi.

« Quiconque nous fera du mal sera lui-même blessé. Ceux qui n’ont pas agi pour apaiser la situation mais qui ont choisi d’attiser les flammes en porteront la responsabilité », a-t-il averti.

De son côté, le ministre de la Défense Avigdor Liberman a rendu visite aux soldats israéliens blessés en fin de semaine dans le cadre d’une attaque à l’engin explosif artisanal à la frontière de Gaza.

« Tsahal va régler le compte de ceux qui ont placé l’explosif et de leurs commanditaires. Nous sommes fiers de vous et nous vous apporterons toute l’aide et le soutien dont vous avez besoin », a dit Liberman aux soldats blessés au centre médical Soroka de Beer Sheva.

Quatre soldats ont été blessés par l’engin explosif, dont deux grièvement blessés, qui était dissimulé près d’un drapeau accroché à la clôture frontalière.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...