Netanyahu nie avoir dit que le judaïsme réformé disparaîtra avec l’assimilation
Rechercher

Netanyahu nie avoir dit que le judaïsme réformé disparaîtra avec l’assimilation

Selon un article de presse, le Premier ministre aurait averti qu'une baisse des chiffres de la confession libérale pourrait affaiblir la base du soutien américain à l'égard d'Israël

Benjamin Netanyahu, le 27 novembre 2017 (Crédit : Miriam Alster/Flash90)
Benjamin Netanyahu, le 27 novembre 2017 (Crédit : Miriam Alster/Flash90)

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a nié avoir dit dans des discussions à huis clos que le judaïsme réformé aux Etats-Unis disparaîtrait dans deux générations en raison de l’assimilation.

Le bureau de Netanyahu a indiqué que les rapports publiés vendredi dans le quotidien Makor Rishon, étaient « inexacts et ne reflètent pas les vues du Premier ministre ».

Mais le correspondant diplomatique de Makor Rishon, Ariel Kahana, a rapporté que Netanyahu a répété cette déclaration plusieurs fois dans des entretiens privés, et que l’ambassadeur d’Israël aux Etats-Unis, Ron Dermer, a été entendu faire des projections similaires.

Netanyahu et son gouvernement ont été vivement critiqués ces derniers mois par les dirigeants du Judaïsme réformé et libéral aux Etats-Unis et au-delà, suite au refus de son gouvernement de mettre en œuvre un compromis élargissant l’espace consacré à la prière égalitaire au mur Occidental et aussi son soutien pour un projet de loi qui donnerait aux chefs rabbiniques orthodoxes un contrôle formel sur les conversions.

Pourtant, selon l’article de Kahana, Netanyahu a parlé du scénario de la disparition du judaïsme réformé comme une menace pour Israël, disant que l’Etat juif doit se préparer au jour où il ne bénéficierait plus de la base de soutien de la communauté juive aux États-Unis.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...