Netanyahu presse la FINUL d’agir plus fermement contre le Hezbollah
Rechercher

Netanyahu presse la FINUL d’agir plus fermement contre le Hezbollah

Ces tunnels constituent "un acte clair d'agression de la part du Hezbollah contre nous et contre les règles de la communauté internationale", a déclaré le Premier ministre

Matteo Salvini et Benjamin Netanyahu, le 12 décembre à Jérusalem (Crédit : GPO)
Matteo Salvini et Benjamin Netanyahu, le 12 décembre à Jérusalem (Crédit : GPO)

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a réclamé mercredi, devant le vice-Premier ministre italien Matteo Salvini, que la force de l’ONU au Liban, commandée par un Italien, agisse plus vigoureusement contre les « actes d’agression » du Hezbollah.

Netanyahu recevait Salvini huit jours après le lancement d’une opération visant selon l’armée israélienne à neutraliser des tunnels percés sous la frontière libanaise par le mouvement chiite Hezbollah et infiltrant Israël.

Ces tunnels pourraient servir au Hezbollah, un des grands ennemis d’Israël, à faire passer des combattants en Israël ou à capturer des soldats ou des civils, affirme l’armée israélienne.

Salvini s’est rendu sur les lieux de l’opération israélienne par hélicoptère mardi sitôt arrivé en Israël.

Ces tunnels constituent « un acte clair d’agression de la part du Hezbollah contre nous et contre les règles de la communauté internationale », a dit Netanyahu en recevant mercredi à Jérusalem Salvini, qu’il a décrit comme un « grand ami d’Israël ».

Netanyahu a noté que la Force intérimaire de l’ONU (FINUL) était commandée par le général italien Stefano Del Col, selon ses services.

« Nous pensons que la FINUL doit se montrer plus ferme, plus vigoureuse, mais au bout du compte, cette responsabilité incombe à la communauté internationale », a-t-il estimé.

Netanyahu avait réclamé la semaine passée des sanctions internationales renforcées contre le Hezbollah, et des sanctions contre le Liban qui, selon lui, permet au mouvement chiite de s’en prendre à Israël. Les Etats-Unis, grands alliés d’Israël, ont accepté de préparer des sanctions renforcées contre le Hezbollah, mais pas contre le Liban, rapportait mercredi le quotidien Haaretz.

« Les terroristes islamiques du Hezbollah creusent des tunnels et lancent des missiles pour attaquer le rempart de la démocratie dans cette région », a déclaré Salvini sur Twitter.

En qualifiant de « terroriste » le Hezbollah, Salvini met en danger le millier de soldats italiens engagés dans la FINUL, qui compte environ 10.500 soldats, ont déclaré dans la presse italienne des sources au ministère italien de la Défense, exprimant leur « inquiétude et embarras ».

La FINUL se veut au-dessus des camps en présence, « proche d’Israël et du peuple libanais », ont-elles dit.

L’Union européenne considère seulement la branche armée du Hezbollah comme une organisation « terroriste ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...