Israël en guerre - Jour 262

Rechercher

Netanyahu promet aux responsables du nord de ramener la sécurité

Lors d'une réunion "houleuse", le Premier ministre a refusé de dire quand les dizaines de milliers de déplacés pourraient rentrer chez eux, pour ne pas livrer d'informations au Hezbollah

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu rencontre les responsables municipaux des villes et villages de la frontière nord d'Israël, le 19 mai 2024. (Crédit : Kobi Gideon/GPO)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu rencontre les responsables municipaux des villes et villages de la frontière nord d'Israël, le 19 mai 2024. (Crédit : Kobi Gideon/GPO)

Lors d’une réunion dimanche avec les dirigeants municipaux des villes et villages situés près de la frontière nord d’Israël, le Premier ministre Benjamin Netanyahu a promis de rétablir la sécurité dans la région, qui a été en grande partie évacuée de ses civils depuis octobre.

La presse israélienne a rapporté que lorsque les responsables de la région ont insisté pour que le Premier ministre leur donne une date de retour des habitants, ce dernier a refusé.

« Je ne vais pas dire au [groupe terroriste chiite libanais du] Hezbollah ce que nous allons faire », a déclaré Netanyahu aux dirigeants locaux, selon un communiqué du bureau du Premier ministre. « Je ne vais pas partager avec notre ennemi juré l’échéancier de quand et comment nous allons le faire ».

Le chef du conseil local de Shlomi, une petite ville située dans le district nord d’Israël, a déclaré au site d’information Ynet que la discussion avait été « houleuse » et que le Premier ministre avait « entendu leurs plaintes ».

Le forum, qui comprenait également des ministres et des conseillers de divers ministères, a discuté des détails d’un plan que Netanyahu a présenté pour financer la reconstruction de la zone frontalière nord, qui devrait être soumis à l’approbation du gouvernement cette semaine.

« Nous avons une date butoir de 48 heures pour cette décision, et nous la finaliserons sans tarder », a déclaré le Premier ministre.

C’était la première rencontre de Netanyahu avec un forum de responsables du Nord depuis la réunion d’il y a quatre mois, selon un responsable local, qui a précisé qu’en janvier, le Premier ministre s’était engagé à présenter un plan dans un délai de dix jours.

Depuis lors, la frustration a grandi parmi les dirigeants qui estiment que le gouvernement n’a pas répondu de manière adéquate aux besoins des dizaines de milliers de personnes évacuées, ni pris de décisions cruciales sur la manière de répondre à la menace sécuritaire du Hezbollah dans le nord du pays.

Les responsables ont été encore plus irrités lorsque les médias israéliens ont cité Netanyahu comme ayant déclaré lors d’une récente réunion du cabinet, en réponse à une préoccupation soulevée par le ministre du cabinet de guerre Benny Gantz : « Et alors, s’ils rentrent chez eux quelques mois après septembre ». Le 1er septembre correspond à la rentrée scolaire.

Une photo prise depuis le sud du Liban montre de la fumée s’élevant au-dessus de la ville de Metula, dans le nord d’Israël, suite à une frappe du côté libanais, le 16 mai 2024. (Crédit : Rabih Daher/AFP)

Shimon Guetta, chef du conseil régional de Maale Yosef en Haute Galilée, a néanmoins déclaré à Ynet qu’il était surpris et satisfait de l’attitude et de l’attention de Netanyahu, ajoutant : « Il y a encore quelques points sur lesquels nous travaillons, [mais] la direction est bonne. »

Le maire de Kiryat Shmona, Avichai Stern, a pour sa part déclaré : « Il reste un long chemin à parcourir, il y a encore beaucoup de travail à faire », mais, a-t-il ajouté, se dit « reconnaissant qu’enfin, après sept mois, nous ayons réussi à obtenir un peu d’attention ».

Depuis le 8 octobre, les forces dirigées par Hezbollah attaquent presque quotidiennement les communautés israéliennes et les postes militaires le long de la frontière, le groupe affirmant qu’il le fait en soutien à Gaza dans le cadre de la guerre qui s’y déroule.

Ces attaques ont conduit Israël à évacuer les habitants des communautés situées le long de la frontière, et quelque 60 000 Israéliens sont toujours déplacés à l’intérieur du pays dans des logements financés par le gouvernement.

Jusqu’à présent, les affrontements à la frontière ont causé la mort de 10 civils du côté israélien, ainsi que de 14 soldats et réservistes de Tsahal. Plusieurs attaques ont également été lancées depuis la Syrie, sans faire de blessés.

Le Hezbollah a identifié 305 membres qui ont été tués par Israël au cours des affrontements actuels, principalement au Liban, mais aussi en Syrie. Au Liban encore, 61 terroristes appartenant à d’autres groupes, un soldat libanais et des dizaines de civils ont également été tués.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.