Israël en guerre - Jour 233

Rechercher

Netanyahu prône la défense et l’attaque face à l’Iran

L'armée israélienne a annoncé jeudi avoir renforcé ses mesures de défense dans ce contexte de tensions accrues avec l'Iran sur fond de guerre à Gaza

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu lors d'une réunion du cabinet de sécurité, le 4 avril 2024. (Capture d'écran de la Douzième chaîne : utilisée conformément à l'article 27a de la loi sur le droit d'auteur)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu lors d'une réunion du cabinet de sécurité, le 4 avril 2024. (Capture d'écran de la Douzième chaîne : utilisée conformément à l'article 27a de la loi sur le droit d'auteur)

Le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, a prôné jeudi la défense et l’attaque face à l’Iran, alors que l’armée israélienne est sur le qui-vive après une frappe attribuée à Israël qui a détruit lundi le consulat de la République islamique à Damas et fait 16 morts.

« Pendant des années, l’Iran a agi contre nous à la fois de manière directe et par le biais de ses mandataires. Par conséquent, Israël agit contre l’Iran et ses agents de façon défensive et offensive », a déclaré M. Netanyahu jeudi soir en ouvrant une réunion du cabinet de sécurité, selon un communiqué de son bureau.

« Nous saurons comment nous défendre et nous agirons en vertu du principe simple selon lequel quiconque nous fait du mal ou prévoit de nous nuire, nous lui nuisons aussi », a-t-il ajouté.

L’armée israélienne a annoncé jeudi avoir renforcé ses mesures de défense dans ce contexte de tensions accrues avec l’Iran sur fond de guerre à Gaza.

Elle a décidé de suspendre temporairement les permissions « des unités combattantes », de brouiller le signal GPS dans certains endroits et de renforcer la « vigilance » à bientôt six mois de guerre à Gaza contre le groupe terroriste palestinien du Hamas.

« L’armée israélienne est en guerre et la question du déploiement des forces est constamment réexaminée en fonction des besoins », a indiqué l’armée en annonçant la suspension des permissions.

« Menaces visibles de l’Iran »

Après une « évaluation de la situation », a encore dit l’armée, il a été décidé d’augmenter les effectifs et de faire appel à des réservistes pour le réseau de défense aérienne ».

L’armée rappelle plus de soldats réservistes « dans le contexte des menaces visibles de l’Iran », ont souligné les médias israéliens.

Selon le porte-parole de l’armée, le contre-amiral Daniel Hagari, le brouillage du signal GPS est destiné à défendre le pays contre les armes guidées comme les missiles ou les drones.

« Nous avons renforcé la vigilance des unités de combat, là où c’était nécessaire », a déclaré M. Hagari. « Nous avons renforcé les systèmes de défense et nous avons des avions préparés pour la défense et prêts à attaquer selon différents scénarios », a-t-il ajouté.

Ces annonces interviennent après que des frappes imputées à Israël ont détruit lundi l’annexe consulaire de l’ambassade d’Iran à Damas, faisant seize morts parmi lesquels sept membres du corps des Gardiens de la Révolution, l’armée idéologique de la République islamique.

L’Iran en a accusé Israël, qui n’a pas confirmé sa responsabilité. Le guide suprême iranien, l’ayatollah Ali Khamenei, a dit qu’Israël serait « giflé » pour cette attaque et qu’il espérait que le monde musulman célèbrerait la destruction d’Israël.

Sur le front nord (Liban, Syrie), les échanges de feu se sont multipliés à coup de tirs de missiles et d’artillerie depuis le début de la guerre à Gaza déclenchée par l’attaque sans précédent menée le 7 octobre en Israël par le Hamas.

Israël et le Hezbollah, allié du Hamas, se livrent à des échanges de tirs quotidiens le long de la frontière israélo-libanaise.

Le Hamas a mené le 7 octobre une attaque en Israël qui a entraîné la mort de 1 170 personnes, en majorité des civils, selon un décompte de l’AFP réalisé à partir de données officielles israéliennes.

Les opérations militaires israéliennes lancées en représailles sur la bande de Gaza ont fait plus de 33 000 morts, en majorité des femmes et des mineurs, selon le ministère de la Santé du Hamas. Les chiffres publiés par le groupe terroriste sont invérifiables, et ils incluraient ses propres terroristes et hommes armés, tués en Israël et à Gaza, et les civils tués par les centaines de roquettes tirées par les groupes terroristes qui retombent à l’intérieur de la bande de Gaza. L’armée israélienne affirme avoir tué plus de 13 000 membres du groupe terroriste à Gaza, en plus d’un millier de terroristes à l’intérieur d’Israël le 7 octobre et dans les jours qui ont suivi l’assaut.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.