Netanyahu rencontre des envoyés américains pour la Syrie
Rechercher

Netanyahu rencontre des envoyés américains pour la Syrie

Le régime syrien et son allié russe, soutenus par l'Iran, multiplient ces derniers jours les déclarations va-t-en-guerre au sujet d'Idleb

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu rencontre le représentant spécial américain pour les Affaires syriennes James Jeffrey à Jérusalem, le 2 septembre 2018 (Crédit :  Amos Ben-Gershom/GPO)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu rencontre le représentant spécial américain pour les Affaires syriennes James Jeffrey à Jérusalem, le 2 septembre 2018 (Crédit : Amos Ben-Gershom/GPO)

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a évoqué dimanche la guerre en Syrie et le rôle de l’Iran avec deux envoyés américains effectuant une tournée régionale, a indiqué son bureau dans un communiqué.

Le représentant spécial des Etats-Unis pour la Syrie, James Jeffrey, a évoqué avec M. Netanyahu « la situation en Syrie » et « les efforts communs » pour limiter le rôle de l’Iran dans ce pays ravagé par une guerre depuis plus de sept ans, selon la même source.

Téhéran est un des principaux alliés du régime du président syrien Bachar al-Assad et Israël ne cesse de mettre en garde contre un « ancrage » potentiel de l’Iran en Syrie, pays voisin de l’Etat hébreu.

James Jeffrey et l’envoyé spécial américain pour la Syrie Joel Rayburn effectuent une tournée au Moyen-Orient avec des étapes en Israël et en Jordanie. Ils se rendront également en Turquie où ils devraient réitérer l’opposition américaine au lancement d’une offensive contre la province d’Idleb dans le nord-ouest de la Syrie.

Le régime syrien et son allié russe multiplient ces derniers jours les déclarations va-t-en-guerre au sujet d’Idleb, ultime bastion insurgé en Syrie.

La province est contrôlée à 60 % par les jihadistes de Hayat Tahrir al-Cham, groupe dominé par l’ex-branche syrienne d’Al-Qaïda, ainsi que par des factions rebelles. Un assaut pourrait conduire à une catastrophe humanitaire selon l’ONU.

Le conflit en Syrie, déclenché en 2011 avec la répression par le régime de manifestations pro-démocratie, s’est transformé au fil des ans en une guerre meurtrière qui a fait plus de 350.000 morts et des millions de déplacés et réfugiés.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...