Netanyahu rencontre le président chypriote Nicos Anastasiades
Rechercher

Netanyahu rencontre le président chypriote Nicos Anastasiades

Le Premier ministre israélien a abordé le danger que représente un Iran nucléaire dans la région

Le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, serre la main du président chypriote, Nicos Anastasiades (à gauche) à Jérusalem le 15 juin 2015 (Crédit : AFP PHOTO / POOL / ABIR SULTAN)
Le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, serre la main du président chypriote, Nicos Anastasiades (à gauche) à Jérusalem le 15 juin 2015 (Crédit : AFP PHOTO / POOL / ABIR SULTAN)

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a rencontré aujourd’hui le président de Chypre, Nico Anastasiades, et lui a dit au début de leur rencontre :

« J’ai utilisé le mot sécurité, car il est très concret. Il n’est pas abstrait. Nous avons souffert et nous souffrons du terrorisme dans cette région. Beaucoup de ce terrorisme dans la région et au-delà de la région est fomenté par l’Iran qui avec ses sbires du Hezbollah exploitent un réseau de terrorisme de plus de 30 pays sur les cinq continents dans le monde, et vous et Chypre avez déjà subi trois complots terroristes, y compris la récente découverte d’un appartement avec une énorme quantité de nitrate d’ammonium, un explosif très dangereux ».

« Donc, nous sommes tous là, nous avons un intérêt commun dans la lutte contre ce terrorisme. Je mentionne l’Iran parce que le président Rouhani a dit l’autre jour que l’Iran a eu jusqu’ici une grande victoire dans les négociations avec le P5 + 1. Si l’Iran gagne, le monde perd. Et en effet, il n’est pas trop tard. Il n’est pas trop tard pour empêcher l’Iran d’avoir un accord qui ouvre la voie à la bombe, qui donnera immédiatement 40 à 50 milliards de dollars de liquidités à ses réseaux terroristes et pour agresser la région, et, finalement, des centaines de milliards de dollars qu’il va utiliser, pour ses plans d’agression et de conquête ».

« Je crois que le P5 + 1 peut obtenir un meilleur accord et ne devrait certainement pas signer un accord si c’est un mauvais accord, et celui-ci est un très mauvais accord. Mais compte tenu de l’agression de l’Iran dans la région, compte tenu de son terrorisme au Moyen-Orient, dans notre région et au-delà, je pense que l’accord sur le nucléaire devrait être liée à, doit être lié à la levée des restrictions sur le programme nucléaire de l’Iran à un changement de comportement de l’Iran et la levée des sanctions à une attitude différente de la part de l’Iran. Je pense que ce sera bon pour tout le monde dans le Moyen-Orient. Ce sera bon pourle monde », a-t-il conclu.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...