Netanyahu « pas impressionné » par des menaces du Hezbollah
Rechercher

Netanyahu « pas impressionné » par des menaces du Hezbollah

"Il sait très bien pourquoi il les diffuse depuis les profondeurs de son bunker", a commenté le Premier ministre au sujet du chef du mouvement terroriste, Hassan Nasrallah

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu à la résidence présidentielle pour Yom HaAtsmaout, le 9 mai 2019. (Crédit : Noam Revkin Fenton/Flash90)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu à la résidence présidentielle pour Yom HaAtsmaout, le 9 mai 2019. (Crédit : Noam Revkin Fenton/Flash90)

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu s’est dit samedi « pas impressionné » par un discours du chef du Hezbollah, Hassan Nasrallah, lors duquel le chef terroriste chiite libanais a menacé Israël.

Nasrallah s’est exprimé à la télévision vendredi lors d’une cérémonie marquant le 13e anniversaire de la fin de la guerre de 2006 entre le Hezbollah et Israël.

Cette guerre de 34 jours s’est soldée par la mort de 1 200 Libanais, en majorité des civils, et de 160 Israéliens, la plupart des soldats.

Dans un discours télévisé vendredi pour marquer l’anniversaire de la « victoire » célébré à Bint Jbeil dans le sud du Liban frontalier d’Israël, le chef du Hezbollah, Hassan Nassrallah a affirmé que la guerre de 2006 avait aidé son mouvement à développer « un système militaire pour défendre nos villages et nos villes ».

« Si (Israël) entre dans le sud du Liban, vous verrez une vidéo en direct de la destruction des forces israéliennes », a averti cheikh Nasrallah.

Hassan Nasrallah, président du Hezbollah, prononce un discours projeté à l’écran lors d’une cérémonie marquant le 13e anniversaire de la fin de la guerre de 2006 avec Israël dans la ville de Bint Jbeil, dans le sud du Liban, le 16 août 2019. (Crédit : Mahmoud ZAYYAT / AFP)

« Nous ne sommes pas impressionnés par les menaces de Nasrallah », a affirmé samedi Netanyahu dans un communiqué sur WhatsApp.

« Il sait très bien pourquoi il les diffuse depuis les profondeurs de son bunker », a-t-il ajouté alors que Hassan Nasrallah est très rarement vu en public.

Dans une interview en 2014 accordée au journal libanais Al-Akhbar, le chef du Hezbollah avait déclaré qu’il changeait régulièrement de lieu pour dormir, en particulier depuis la guerre de 2006, tout en niant qu’il vivait caché.

Le mouvement terroriste chiite libanais du Hezbollah a diffusé des images de ce qu’il présente comme des missiles anti-navire du genre utilisé lors de la guerre contre Israël en 2006.

Pour beaucoup d’Israéliens, cette guerre a été perdue, le Hezbollah n’ayant pas été vaincu et depuis, des responsables israéliens préviennent que le mouvement chiite possédait un arsenal de plusieurs centaines de missiles à longue portée pouvant atteindre Israël.

Les partisans du groupe terroriste du Hezbollah agitent le drapeau du groupe lors de la commémoration du 13e anniversaire de la fin de la guerre de 2006 avec Israël dans la ville de Bint Jbeil dans le sud du Liban, le 16 août 2019. (Crédit : Mahmoud ZAYYAT / AFP)

Jeudi, des médias du Hezbollah ont diffusé plusieurs vidéos montrant, selon le mouvement, qu’au moins cinq missiles anti-navire sont stockés dans des conteneurs métalliques dans un lieu non identifié.

Le logo du Hezbollah est visible sur les têtes de missiles. La date de tournage de ces vidéos n’a pas été indiquée.

Un commandant des « forces navales » du Hezbollah, identifié comme Haj Jalal, a déclaré jeudi à Al-Manar, la chaîne du Hezbollah, que les missiles anti-navire étaient du même type que ceux utilisés lors d’une attaque en 2006 contre un navire israélien, le INS Hanit.

Ce navire a été atteint au large de Beyrouth en juillet 2006, une attaque qui a tué quatre soldats et endommagé la corvette.

C’était la première attaque directe visant un navire de guerre israélien depuis des décennies, et le Hezbollah l’a célébrée comme l’une de ses plus grandes victoires de cette guerre.

Selon une enquête de l’armée israélienne, la marine de guerre n’avait pas pensé à la possibilité que le Hezbollah puisse disposer de missiles sophistiqués capables de frapper la corvette.

Les voitures de la police militaire des Forces intérimaires des Nations Unies au Liban (FINUL) franchissent une barrière de séparation en béton entre le village de Kfar Kila, situé dans le sud du Liban, et Israël, à la frontière entre les deux pays, le 4 décembre 2018 (Crédit : Ali Dia / AFP)
En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...