Netanyahu s’engage à mettre fin au terrorisme
Rechercher

Netanyahu s’engage à mettre fin au terrorisme

Le Premier ministre souhaite utiliser tous les moyens technologiques et humains pour assurer la protection d'Israël

Raphael Ahren est le correspondant diplomatique du Times of Israël

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu (g) visite la Cisjordanie le 6 octobre 2015, à la suite des récentes attaques terroristes. (Crédit : Amos Ben Gershom / GPO)
Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu (g) visite la Cisjordanie le 6 octobre 2015, à la suite des récentes attaques terroristes. (Crédit : Amos Ben Gershom / GPO)

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a promis mardi d’intensifier les efforts visant à mettre fin au terrorisme et à combattre l’incitation anti-israélienne.

Lors d’une visite en Cisjordanie, il a déclaré aux journalistes présents que les hauts gradés de la sécurité du pays ont décidé d’ « augmenter de manière significative la protection active » dans les rues d’Israël.

« C’est possible. Il y a des mesures très importantes que l’armée et les forces de sécurité ont déjà mises en œuvre ».

Netanyahu a également parlé de « nouveaux moyens technologiques » pour assurer la sécurité des citoyens israéliens, en reconnaissant que cela prendrait un certain temps.

« J’espère réduire ce temps », a-t-il promis.

« L’intention est d’utiliser tous les moyens mis à la disposition de l’Etat d’Israël – c’est une nation très puissante en termes d’armée, de forces de sécurité et de technologies – pour augmenter de manière significative sa sécurité dans les rues ».

Tout en relevant que la sécurité sur les routes d’Israël était le « problème principal », il a également promis de « réduire de manière drastique » les attaques terroristes menées contre les piétons.

Le Premier ministre a également condamné l’éloge faite à l’égard des terroristes exprimées par les Palestiniens ou les Arabes israéliens.

Pendant la réunion du cabinet de sécurité, Netanyahu a demandé au conseiller juridique du gouvernement de trouver des façons de punir les personnes qui incitent à [la haine] contre Israël sur les médias sociaux.

« Je ne suis pas prêt à accepter que les citoyens israéliens se joignent à cette incitation », a-t-il dit.

« Je ne peux pas accepter que, dans les stades de football israéliens, les drapeaux de l’Etat d’Israël, de l’OLP et même du Hamas soient agités, et que les gens crachent sur les policiers. Je ne l’accepte pas des Juifs, pas des Arabes israéliens – de personne ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...