Netanyahu: Si les cas ne baissent pas, un confinement total sera l’unique option
Rechercher

Netanyahu: Si les cas ne baissent pas, un confinement total sera l’unique option

Le Premier ministre a déclaré vouloir réduire l'activité économique à 10 % – provoquant l'ire de Kahlon – et prévenu que des milliers de personnes pourraient être gravement malades

Jacob Magid est le correspondant pour les questions liées aux implantations pour le Times of Israël

La promenade et la plage, vides, dans la ville de Tel Aviv, le 27 mars 2020. (Crédit : Tomer Neuberg / Flash90)
La promenade et la plage, vides, dans la ville de Tel Aviv, le 27 mars 2020. (Crédit : Tomer Neuberg / Flash90)

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a averti vendredi que, si une diminution du nombre de cas confirmés au coronavirus n’était pas constatée dans les deux prochains jours, il n’aurait pas d’autre choix que d’ordonner un confinement total du pays, paralysant toute activité – dont l’économie.

Netanyahu a tenu une série d’entretiens avec les principaux ministres concernant les mesures supplémentaires que le pays pourrait prendre afin de gérer la crise actuelle – « y compris les préparatifs à un arrêt complet », a déclaré le bureau du Premier ministre dans un communiqué.

« Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a ordonné des préparatifs visant à resserrer considérablement les restrictions au sujet des transports, afin de minimiser encore davantage le nombre de ceux qui sortent de chez eux, afin d’empêcher la propagation de la maladie », a déclaré son bureau.

Il a été rapporté que les autorités porteraient ces restrictions de mouvement supplémentaires devant le cabinet d’ici dimanche.

« Le Premier ministre a également déclaré durant ces entretiens que, si nous ne constations pas une diminution du nombre de personnes infectées dans les deux prochains jours, nous n’aurions d’autre choix que d’imposer une fermeture totale », a indiqué le communiqué.

Les médias israéliens ont signalé de graves désaccords entre Netanyahu et d’autres ministres concernant la nécessité de mettre en pause l’activité économique, alors que le ministère de la Santé craint que les fêtes de Pessah à venir ne provoquent une explosion des infections, avec des familles qui pourraient vouloir sortir et faire leurs courses pour les repas de fête, et tenter de voir leurs proches.

Le Premier ministre en réunion du cabinet en vidéoconférence, en pleine pandémie de coronavirus, le 15 mars 2020. (Crédit : Haim Zach/GPO)

Au cours des discussions, Netanyahu a demandé au ministère des Finances de lui apporter des réponses d’ici samedi soir sur la possibilité de réduire l’activité économique en Israël à seulement 10 % de ses capacités, contre 30 % actuellement, a rapporté la Treizième chaine, qui a ajouté que Netanyahu souhaitait appliquer ces sévères restrictions durant les trois prochaines semaines, jusqu’à la fin des fêtes de Pessah.

« D’un point de vue économique, ce sera OK. Nous pourrons relancer l’économie en la plaçant sous respiration artificielle. Ce ne sera pas le problème », aurait déclaré Netanyahu, dans des propos cités et divulgués par la Treizième chaine.

« Le problème, c’est si nous ne parvenons pas à endiguer la pandémie, et si nous comptons des milliers de personnes gravement malades au cours des prochaines semaines », a déclaré Netanyahu.

Le ministre des Finances Moshe Kahlon, qui quittera probablement son poste dans les prochaines semaines si un gouvernement d’unité est effectivement formé, a averti que de telles mesures conduiraient Israël vers une « catastrophe économique ».

« Je ne serai probablement plus [à ce poste] dans les prochaines semaines, alors j’ai un point de vue neutre », a-t-il déclaré. « Vous faites le bien, le moche et le mal. Tout le monde veut sauver les âmes et l’économie, mais je vous préviens que nous nous dirigeons vers une catastrophe économique », a rapporté le reportage, citant le responsable.

Le ministre de la Défense, Naftali Bennett, aurait également exprimé son opposition à un cloisonnement complet du pays, tandis que le ministre de l’Intérieur Aryeh Deri a demandé à ce que seules les personnes de plus de 65 ans soient placées sous confinement. « Ne les laissez pas sortir de la maison, laissez leurs enfants s’occuper d’eux et, en attendant, nous pouvons relancer l’économie. »

Le ministère des Finances formulera un plan afin de réduire encore davantage le nombre de travailleurs, a ajouté le bureau du Premier ministre.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu tient une conférence de presse au bureau du Premier ministre à Jérusalem, le 25 mars 2020. (Crédit : Olivier Fitoussi/Flash90)

Samedi soir, Netanyahu doit tenir une réunion avec les responsables du ministère des Finances afin d’émettre un « plan global » qui apporterait une « assistance supplémentaire à l’économie », a indiqué son bureau.

Cependant, les responsables du ministère ont déclaré qu’ils cherchaient à présenter à Netanyahu des alternatives. La radio israélienne a indiqué que les responsables espéraient réduire l’activité économique à seulement
25 %, et non à 10 %.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...